maj le 05/11/2015

CHANTAL et GUY CHABANT     CHEMIN de SAINT-JACQUES de COMPOSTELLE

1-er tronçon : LE PUY - FIGEAC : 5 au 19 Sept-2004


CARNET de Notes des 14 Etapes : total 257,6 kms

Ce texte est rédigé environ deux années après, et hélas les souvenirs se sont estompés rapidement. Il n'en reste que quelques fragments, et surtout des photos qui aident à retrouver quelques faits saillants.

JOUR
ETAPE
KMS Gite / Refuge et Commentaires de l'Etape
D.5
LE PUY ... Maison St-François 6 rue Mayol
Chambres à 2 lits , 16€ + 10€ repas. Alt:625m
  .Voyage SNCF LILLE - St-Etienne (TGV 8h49 - 13h05) . A St-Etienne attente de 1h , on va se désaltérer dans un bar de la rue principale. Puis un tortillard surchauffé en plein soleil, poussif bruyant et cahotique jusqu'au PUY , arrivée 15h56 .
Repas du soir au resto San Marco : salade de saumon lentilles foie et gésiers, gratinée "PORIOTE", crême brulée à la cannelle, garrache au chocolat.
L. 6
St Christophe 9,0 Gite Mme Allègre à TALLODE (1km)
1/2 p = 29€ Alt:908m
chambre très confortable 3 pl. dans maison en pierre noire du pays.
-

Nous passons la matinée en visites de la ville (ticket pour 3 monuments : 7,5 €) : Cathédrale et Messe des Pélerins vers 7h avec bénédiction et distribution de médailles, Duick St Michel (230 marches à monter).
Pauline arrive vers 12h, on mange au restaurant (CREPERIE).
Départ 13h40 pour cette petite étape de mise en jambes.
Longue montée avec vue sur le Puy sur 4 kms jusqu'à 872m à LA ROCHE.
Repas super 3* : saucisson de pays, lentilles froides en salade avec sauce et oeufs, escalope de veau à la crême, sorbet vervein et framboise, fruit (prunes mirabelles)

M.7
St Privat 15,7 Gite LA CABOURNE, ch de 3pl.
Nuit+P.Dej=15,5€ , Alt:.890m
-

Faire attention aux balisages concurrents, surtout ceux pour CHEVAUX : nous avons fait 500 m sur un de ces balisages, alors qu'il y avait une belle croix rouge au début.
Départ tranquille 8h40 , sur une petite route de campagne bordée d'un muret en pierres sèches et brutes, comme il y en aura très souvent dans tout ce parcours.
La chapelle St-Roch un peu avant Montbonnet est très originale (à demi enterrée), et une petite halte sous les ombrages y est agréable.
Joli passage vers le LAC de l'OEUF, qui n'est qu'un étang presque invisible
Nombreux pélerins à St-Privat qui font la queue à l'unique cabine téléphonique, pour rechercher leur prochain gite ...
Surprise : en allant sur le piton rocheux qui domine la ville (petit parc public), nous jetons un oeil curieux et indiscret à l'entrée du chateau (qui a la forme d'une proue de bateau), et là surprise, Pauline reconnait un vieil ami : GERARD VACHON, artiste, qui illumine son chateau avec des miroirs placés dans chaque fenetre.
Nous mangerons ensemble sur la terrasse de son chateau, un repas simple fait dans son immense cuisine ancienne : salade du jardin , haricots verts du jardin (cueillis par nous à l'instant), aligot réchauffé, raisin de la treille.

M.8
SAUGUES 20,0 Gite LA MARGERIDE Mr Mouchet, ch de 3pl.
1/2 p = 23€ Alt:960m
Equipement assez minimal, chambre assez petite de 3 lits, pas de salle commune.
-
Départ 8h00 , passage par Rochegude, ou chacun fait une prière sur ce promontoire qui domine l'Allier, puis forte descente sur MONISTROL (on passe de 967m à 619m en 3 kms), dont une partie sur une route avec un énorme rocher en surplomb. Le pont métallique sur l'Allier passé, on remonte d'autant par un chemin très pentue, jusqu'à 1022m, puis l'on parcours un plateau ; nous ferons une halte vers 13h juste au point d'ou l'on redescend en douceur sur Saugues.
Visite de la cathédrale St Médard, possédant de belles statuettes de la vierge, montée à la Tour des Anglais, d'ou l'on domine la ville
Le gite: Repas simple et copieux, style colonie de vacances (soupe de potiron, pizza, salade , yaourt), d'ailleurs le batiment de 3 étages est un ancien pensionnat converti en colonie de vacances l'été.
J.9
La Roche LAJO 21,5 Gite Mme ASTRUC à La Roche (après col Hospitalet)
1/2 p = 23€ Alt:1184m
Assez vieillot, vieux lits, vieux matelas au 2eme étage de la maison familiale (ferme en pierre), 1wc, 1douche simple, 2 lavabo dans le dortoir.
-

Départ 8h10, beau paysage sur le plateau au petit matin.
Vers 12h, un très bel endroit herbeux au passage de ruisseau (la Virlange ?), peu avant l'embranchement du SAUVAGE : quelques pélerins ou touristes (des pêcheurs?) s'y trempent les pieds.
Nous ne ferons pas le détour par Le Sauvage, d'une part car un groupe de 16 personnes avaient réservé l'essentiel du refuge, mais aussi à cause de commentaires récents peu élogieux sur l'accueil.
Nous nous arretons en fait plus de 2 H à la Fontaine ST ROCH, l'eau y est très fraiche, et la pelouse ombragée très agréable.Juste après la Chapelle dispose d'un tout petit refuge avec table et banc.
Le gite est en dehors du GR65, à 500m environ, à l'étage de la ferme familiale. Le repas du soir est excellent: salade tomates et oeufs, tourte aux champignons, saucisses et PdeT, tarte aux myrtilles, fromages, et un très bon vin.
Ici comme dans la plupart des villages, beaucoup de maisons anciennes sont couvertes et lauzes (grosses pierres plates , beaucoup plus épaisses que l'ardoise) ; généralement les lauzes sont grossièrement rectangulaires ; mais ici à LA ROCHE, une grange a des lauzes arrondies comme des écailles de poisson, c'est très rare.

V.10
Aumont - Aubrac 23,3 Gite Ferme du BARRY
1/2 p = 28€ Dortoirs de 3 pl. Alt:1050m
-

Départ 8h.
A St-Alban/Limagnole, belle église massive , et un petit marché animé ou nous ferions quelques provisions.
Dans les bois entre Chabanes-Planes et les Estrets, une cabane a été construite pour les pélerins , par une petite fille Audrey. Charmante attention !
Au gite, nous avons un problème pour reprendre la chambre n°4 que nous avions réservé, et qu'un couple arrivé avant nous s'était un peu vite approprié.
Nous parlons avec un pélerin aux pieds complètement endommagé, accompagné d'un joli chien, et qui va rester là 2 ou 3 jours pour soigner ses pieds.
Contrairement aux jours précédents, il y a foule dans ce gite, au moins 20 personnes, peut être attirées par l'aligot qui nous y sera servi avec beaucoup mise en scène théatrale !
Repas : soupe au fromage, un super ALIGOT + Rosbeef, gateau tourte "coupérade", vin (comme la veille, du Pays de l'Herault)
Le temps a été beau jusqu'à JEUDI, mais couvert ce vendredi avec quelques gouttes le matin, et une bonne pluie tombera pendant la nuit.

S.11
Finieyrols 16,5 Ch. Ferme GENTIANES Mme Corriger (Prinsuejols)
1/2 p = 27€ Dortoirs de 3 pl. Alt:
-

Départ 8h15 , petite visite de l'église de Chaze-de-Peyre ;
A Lasbros j'admire (photo) l'une des plus belles maisons restaurées, en pierres bien sur, de toute la semaine. Ses pierres sont de teintes douces , mélange de rose, bleue et gris
Je viens d'attraper deux ou trois ampoules, ce qui nécessite des soins immédiats aux 4-Chemins (le gite était mentionné indisponible suite à un incendie, mais il semble y avoir quand même des pélerins, au moins à la terrasse du bar). Le chemin très étroit serpente, ensérré entre deux rangées de clotures et barbelés. Arrets et vagabondages impossibles sur cette partie du GR.
Quel plaisir de voir toutes ces vaches à la robe dorée, aux yeux fardés de noir, aux cornes en forme de lyre. Le moulin de la folle, vieille batisse abandonnée, intrigue par son nom. Et combien de "burons" trouverons - nous , tous sans âme qui vive ?
Mme Corriger nous explique pourquoi les hébergeurs sont de plus en plus "commerciaux" avec les randonneurs, et de moins en moins "amicaux", ceci à cause des marcheurs désinvoltes et sans aucun respect pour autrui : Elle qui s'investit dans d'excellents repas (avec Alligot ), elle avait une réservation pour 4 personnes il y a quelques semaines ; elle n'a jamais vu les 4 personnes, ni été contactée ; elle a simplement appris par un hébergeur plus loin, que ces gens avaient tous simplement continués leur route sans passer chez elle, ce qui est un comble ! Quand vous restez avec sur les bras 4 réservations non honorées, que vous avez du refuser du monde car c'était en théorie complet, il y a de quoi être mécontent ; résultat : la tendance à exiger des ACOMPTES à chaque réservation.

D.12
AUBRAC 18,9 Gite de la TOUR des ANGLAIS
Nuit seule = 7,75€ Dortoirs de 16 pl. Alt:1307m
-
Rieutort d'Aubrac, Montgros, Nasbinals, nous marchons à plus de 1200 m d'altitude, à travers les paturages.
Vers Rieutort, nous voyons pour la première fois deux YOURTES mongoles dans une pature, nous apprendrons qu'il s'agit d'une formule originale de gite pour pélerins.
Passant à Nasbinals peu avant 11h, nous pouvons y participer à la messe du dimanche.
La petite descente sur Aubrac vous entoure d'une sensation mystique :c'est la vision progressive sur la Domerie d'Aubrac et ses batiments aux pierres sombres, voire lugubres, qui est à la fois féérique et inspire la crainte et le respect.
Passer la nuit au 3ème étage (dit "Dortoir des Princes") dans cette tour aux murs épais de plus de 2 mètres, est une expérience originale, unique, que nous n'oublierons pas. Certes, ce n'est pas le confort fonctionnel du "Centre Royal Aubrac" (qui semble disposer d'une piscine ? ) situé 500 m avant ce minuscule village ou il n'y a que l'Hotel de la Domerie , un bar/resto (le midi seulement), un commerce de souvenirs pour touristes, et une grange ou il semble y avoir un accueil pélerin le soir avec une soupe.
Vu le prix du repas dans le seul endroit ouvert le soir, nous préférons manger dans la cuisine du Donjon, qui en occupe tout le deuxième étage : des pâtes (le plat préféré de tout pélerin), un roulé d'agneau, du fromage arrosé de miel. La nuit sera d'un calme et d'une fraicheur mémorable. Cette Tour des Anglais est vraiement mon "COUP DE COEUR" de tout le GR65 !
L. 13
St Come d'Olt 24,6 Couvent de MALET, Abbaye Bonneval (1 km avant)
1/2 p = 26€ Chambres de 2pl. Alt:385m
-
Départ 8h30 sous un ciel bleu lumineux , Aubrac est la fin du plateau, et nous allons descendre assez fortement de 500 m d'altitude sur St-Chély, dont une partie à l'ombre en bordure de belles forêts de hêtres.
A l'Estrade, je discute et regarde travailler un artisan ( aidé de sa femme ), qui refait complètement le toit en lauzes d'une maison en restauration. Toutes les lauzes récupérées ont été étalées sur les planches et classées par taille : il y en a immenses de plus de 60 cms. Il en retaille les bords avec une grosse tenaille.
On continue de descendre par un chemin encaissé ( avant Bonauberg ), qui serait un torrent boueux en période de grosse pluie !
A notre immense surprise, notre soirée sera dans un magnifique couvent totalement restauré, situé 1km avant St-Come : chambre luxueuses avec S de B (aménagée pour handicapés), dignes d'un hotel 3 * , beaux jardins ou il fait bon s'assoir sur la pelouse.
L'accueil est fait ce jour par Soeur Anne-Marie, mais ici comme au PUY, nous verrons très peu les bonnes soeurs, qui ne cotoient les pélerins qu'au strict utile. Le couvent accueille aussi des groupes spirituels catholiques qui viennent plusieurs jours ici se "ressourcer", prier, approfondir leur foi. Ceux-ci sont les plus nombreux au souper collectif, les pélerins n'étant qu'une dizaine bien que la capacité du couvent semble très importante.
Cette journée sera la plus éprouvante: longueur de l'étape, grosses descentes pénibles, forte chaleur dans les basses altitudes.
M.14
ESTAING 19,7 Gite HOSPITALITE ST-JACQUES (maison St Floret, rue du College)
Nuit seule = 7,75€ Dortoirs de 16 pl. Alt:320m
-

Un gros orage soudain et violent nous surprend (ainsi que quelques autres pélerins), à l'instant précis ou nous allions sortir du couvent. Nous attendons la fin d'une première averse, puis d'une deuxième, pour démarrer vers 8h30. Un petit chemin hors GR nous mène à St-Come, ou l'église possède l'un des clocher "TORS" (le toit du clocher est vrillé et s'incline légérement ; il n'y en a qu'une dizaine dans toute la France, dont un à VERCHIN dans le Pas de Calais)
A la sortie de St-Come, mes deux gazelles (mon épouse Chantal, et Pauline) qui semblent se pister l'une l'autre à faire la course, suivent tout droit le balisage du GR620, au lieu de tourner à droite sur le GR65. Comme il pleut et que je les suis à quelques dizaines de mètres, je ne m'apercois pas tout de suite de leur erreur (mon topo guide est caché à l'abri sous mon poncho, mes lunettes sont embuées de pluie). Ce chemin se met à monter sec à travers une forêt ; je commence à avoir des doutes ; mes deux femelles ont déja pris une belle avance sur moi, et le temps que je trouve un endroit un peu abrité, que j'essuie mes lunettes, que je consulte mon topo-guide et ma boussole et que j'en tire la conclusion, mes deux accolytes ont disparues hors de vue. Je continue à monter jusqu'à une route (bien au dela de Notre Dame d'Albiac) ou j'espérais qu'elles m'attendraient ... nenni ... j'ai beau brailler, aucun écho ...Je prend cette route direction OUEST (alors que je saurais plus tard qu'elles sont allées vers l'Est), et à chaque croisement j'essaie de mettre des "signes" sur la route (flêches avec des branchages), et je vérifie ma direction avec deux ou trois autochtones passant par là en voiture. Ce chemin me fait traverser une coulée de laves (très visible sur la carte IGN du topo), puis après le hameau de Montplaisir, rejoindre le GR65 vers Combres, d'ou je gagne tranquillement Espalion. J'ignore ou exactement mes deux fonçeuses se sont rendues compte de leur erreur, et ont fait demi-tour ? Elles semblent avoir pris en partie la même route que moi, mais ont continué sur cette route goudronnée jusqu'à Espalion, ou nous nous sommes retrouvé dans la rue principale, devant la boulangerie face au pont (retrouvailles avec explications houleuses ... ). 8 kms au moins de goudron à toute vitesse, bien crevées, et désormais "une femme prévenue en vaut deux", elles me suivront sans s'éloigner beaucoup, pour ne plus risquer de commettre une telle erreur ayant allonger d'au moins 6 kms l'étape ( de St-Come à Espalion, il y a 6 kms de chemin paisible donné pour 1h40 dans le topo, j'ai mis 3h pour ce trajet, et elles 3h30 environ).
Nous mangerons sur un banc deux kms après Espalion, au bord de la route, n'ayant rien trouvé de mieux. La chapelle de Bessuejouls est une merveille de par son originalité, visite impérative.
Nous n'arriverons à Estaing qu'assez tard, vers 16h, et sommes accueillis par LAURENT à l'Hospitalité, qui est tenue par une famille très fortement inspirée religieusement et pratiquant l'accueil chrétien authentique, secondée par une ou deux séminaristes de passage. Nous verserons notre obole à l'association, afin de recevoir leur revue, mais deux années après, cela semble ne plus nous parvenir.
Accueil chrétien signifie, entre autres : bénédiction du pain, prière du repas, conversation sur des thèmes religieux, partage de quelques taches ménagères (vaisselle .. ). Nous serons 4 pélerins ce soir : nous deux, Jean-Luc un ancien militaire, et une soeur ayant le nez cassé suite à une chute dans une descente.
Estaing est un village caractéristique avec son chateau qui le domine, et son église possède la meilleure statue de ST-ROCH qui existe.
Pauline, pour des raisons qui la regarde, a préféré aller coucher au gite communal, lequel sera complet ce soir là.

M.15
ESPEYRAC 24,4 Gite COMMUNAL
Nuit seule = 10,70€ Dortoirs de 5 et 7 pl. Alt:369m ... Resto Vieille Auberge=10€
-

Départ très tardif, vers 9h ; sur 5 kms on longe le LOT par un chemin ombragé rive gauche.
sur ce parcours vers Golinhac, nous croisons pour la N-ième fois plusieurs personnes : 2 grands hollandais agés de 74 et 78 ans, parlant très bien le français, qui ont baptisé ma femme "Miss TGV"; ils marchent avec un GPS qui leur donne la direction du point suivant ; Muriel qui marche avec deux allemands ; une dame de Reims avec un grand béret blanc ; trois dames sans sac mais avec deux chiens, le mari les attend chaque midi avec son 4*4 + le pique-nique + la glacière à un croisement convenu.
Le sac commence à faire terriblement mal à l'épaule de ma femme, ce qui exige un arrêt reposant, avant l'arrivée à Espeyrac vers 16h, tout petit village.
Là, une grosse surprise : l'employée municipale qui vient enregistrer les pélerins est une "Réunionnaise", comme ma femme, ce qui déclenche beaucoup de papotages ; mais cela permet d'obtenir l'ouverture d'une deuxième chambre ou nous serons 3, au lieu de s'entasser à 5 dans la 1ere chambre ou Pauline (arrivée en avance sur nous) s'était installée avec deux messieurs, dont un gros ronfleur déja hélas connu les jours précédents.
C'est ici que nous ferons connaissance avec MICHEL (qui loge dans notre dortoir de 7 places), Pauline étant dans l'autre dortoir (5 pl. avec Jean-Luc et le VTTiste).
Contrairement aux infos du guide, il n'y a pas d'épicerie sur place, mais une épicerie à SENERGUES, et elle ne monte en voiture au gite que pour une commande minimale de 20 euros.
Nous irons donc souper au restaurant, ou nous retrouvons nos deux hollandais, qui couchent à l'hotel et font transporter leurs sacs par TransBagages.

J.16
CONQUES 12,5 Centre de l'ABBAYE STE FOY
1/2 p = 24€ Chambres de 3pl. Alt:280m
-
Départ 7h30, et premier P.Dej pris au bistrot , à Sénergues.
L'étape courte nous permet d'arriver à Conques vers 11h40, afin de manger au resto de la place de l'église,. A noter que la descente sur Conques depuis St-Marcel (300 m de dénivellé) est assez pénible.
Pour une fois, nous avons trouvé des fruits à cueillir le long du chemin : des pommes et des raisins sauvages.
La basilique STE-FOY, et le Gite tenu par les moines des Prémontrés sont l'autre temps fort de cette partie du GR65. Bien qu'un nombre assez important de la quarantaine de pélerins qui logent ici n'a qu'une relation plus que ténue avec l'église catholique, tous écouteront le discours sympathique du Père Supérieur (Frère Denis ?)et sa bénédiction du repas, et applaudiront au final. Messe du soir et bénédiction des pélerins le lendemain vers 7h30. Merveille de la visite guidée le soir des galeries supérieures de la basilique, avec ses chapiteaux décorées (moyennant 5 euros). Merveille d'écouter le concert d'orgue prodigué par Frère Jean-Daniel (*) et se recueillir sous ces voutes séculaires. Merveille , dont quelques rares pélerins ont bénéficié (car ayant eu la patience d'attendre), que d'écouter la splendide improvisation au piano à queue de Frère X (*) pendant le quart-d'heure qui a suivi la bénédiction du matin.
(*) j'ai probablement fait des confusions dans les noms des Frères, que l'on m'en excuse !
Afin d'être au calme, nous coucherons, non pas dans le grand dortoir commun, mais dans l'une des chambres à 3 lits, ayant vue sur le cimetière et la rivière. Le confort y est tout a fait correct.
V.17
Livinhac le Haut 26,1 CAMPING BEAURIVAGE , env 900m avant
1/2 p = 30€ en Mobil-Home de 3pl. Alt:200m
-
Départ vers 9h après la bénédiction et le mini-concert de piano. . Au pont des Romieux, nous retrouvons un gars de Poitiers (Da Sylva Guy) qui s'était un peu égaré. Forte remontée sur l'autre versant. Vers le point 57 du topo, on franchit la "Méridienne VERTE" matérialisée par une grosse plaque ronde (je ne me souviens plus la signification).
Vers midi, nous nous arrêtons peu avant Prayssac, situé sur un petit plateau élévé (env 550m) d'ou l'on apercoit au loin les monts du Cantal. D'autres s'arrêtent au même endroit, dont notre dame au bérêt blanc : occasion d'échanger quelques mots.
Au point 58 (500m après Roumégoux), nous allons abandonner le GR65 pour prendre une variante NON balisée qui nous a été fortement conseillée, afin d'éviter la traversée triste de Décazeville, de ses mines adandonnées, etc... Il s'agit de la D580, qui par Lestrunie - Peyrebrune - Agnac - Sailhaine, retrouve le GR65 3 kms au Nord de Décazeville à ST-ROCH. Ce n'est pas un raccourci, on troque une route goudronnée pour une autre, mais le paysage est beaucoup plus sympa, on suit une ligne de crête d'ou l'on domine toute le bassin minier.
100 M avant le pont sur le LOT de Livinhac, un couple de pélerins nous précède : nous forcons le pas afin de les dépasser, quelques salutations échangées au passage, et là encore surprise "le monde est petit" : il s'agit de Jean-Luc et Marie-Pierre CLAYSSE, habitants de Armentières (à 10 kms de chez nous) , et frère de Brigitte Claysse une de nos voisines ! N'est-ce pas incroyable ?
mais nous devons les abandonner, car nous tournons à droite pour rejoindre à 400 m le Camping ou nous avons réservé, et y retrouvons Pauline déja arrivée bien sur ( depuis 2 ou 3 jours, Pauline marche seule à son rythme, elle est très à l'aise sur les chemins goudronnées, elle y a un pas très rapide rythmé par le bruit tac - tac - tac de ses deux batons de marche, ce qui soit dit amicalement, me "porte sur le système" et me bourdonne dans la tête). Quasiment personne au camping (nous n'y seront que 5 au repas du soir : crudités - charcuterie , cuisse poulet ou steak échalotte, fromage, tarte ), mais une piscine nous attire façe à notre mobil home. Bien que l'eau y soit très fraiche, je m'y jette et profite avec délices d'une piscine pour moi tout seul. Pauline va elle aussi se laisser tenter un peu plus tard.
Après cela, nous montons à Livinhac, un bon km, pour y faire quelques achats et visiter l'église.
Et là, seuls dans l'église, ma femme trouve ses repères, trouve un livre de chants, et elle va chanter en soliste pendant près d'une heure. Ceci est un autre temps fort et spirituel du voyage ! Ecouter religieusement "tu es mon berger" dans cette nef ayant une excellente résonnance ...
Et quelle nuit absolument calme et silencieuse, dans un camping désert, loin de la cité.
S.18
FIGEAC 25,4 Gite VOIE ROMAINE (Hotel de Toulouse) près de la gare
Nuit+P.Dej=15€ , dortoirs 4pl Alt:194m
  Départ vers 8h30, pour cette dernière et longue étape.
A Tournié (point 63), une vieille grand-mère est sur le pas de sa porte, toute triste. Ma femme lui adresse la parole, et nous voilà partis dans 25 mn de conversation, d'ou l'on retiendra : a) que cette personne agée est désespérément seule, que son dernier voisin est hélas mort, et la solitude lui pèse terriblement b) que son fils ne vient la voir que trop rarement, peut être à cause d'une concubine égoiste? Nous la quittons à regrets, sachant que seuls des pélerins comme nous lui donnent un peu de consolation (mais combien prennent la peine de s'arrêter, combien marchent avec le souci d'échanger avec son prochain, plutôt que de réaliser un mini exploit sportif "30 kms en 7 heures" par jour ? )
A Guirande, devant la Chapelle nous rejoignons MICHEL, avec lequel nous ferons définitivement amitié et chemin commun jusqu'à Figeac.
Cette journée sera celle des rencontres, voila un peu plus loin un MR souriant qui regarde passer les pélerins derrière le muret de sa cour de ferme : Nous voila lançé dans une autre causette avec RAYMOND de Guirande. Et une troisème rencontre avec une personne agée , mais dont je n'ai conservé aucun souvenir.
Nous mangerons ce midi vers "Le Gevaudan" (point 66 du topo), ou un allemand , HANS de Munich, nous rejoint. Il s'agit d'un gars, avec lequel Michel a lié amitié, partie vers le 3 juillet de Munich à pied, au lendemain de sa prise de retraite (au revoir bobonne !! ) et qui arrivera vers le 11 novembre à Santiago, après avoir pas mal souffert des pieds, de la fatigue, et aussi de lassitude ?
Arrivés à Figeac, nous bifurquons pour aller à la gare (afin d'y vérifier les horaires et prendre le billets) puis vers l'hotel qui possède le petit gite ou nous coucherons ( dans l'autre chambre, deux allemands Peter et Julia, et une lyonnaise).
Figeac mérite amplement une visite de quelques heures : église (vitraux, choeur), rues étroites aux maisons anciennes en parfait état , façades à pan de bois, arcades, fenêtres à encadrement de pierre ouvragée et forme gothique, tour - donjon
D.19
Visite de la ville de Figeac le matin.
Retour SNCF via Limoges et Paris-Auterliz , départ 13h02 arrivée 21h02 à LILLE
MICHEL a logé au Gite du Bataillé, et rentre chez lui par le même train que nous jusqu'à Paris.
Pauline est repartie le matin vers St-Etienne via Clermont-Ferrand.

S'il faut résumer ces quinze jours , par lesquels nous avons commencé notre désir d'accomplir le pélerinage à Compostelle, voici ce que je dirai :