maj le 05/12/2015


GUY CHABANT     CHEMIN de ST-GUILHEM

Aumont-Aubrac a St-Guilhem / Montpellier
19 Sept au 3 Oct. 2015


CARTES 1.GENERALE 2.Aumont ... Canourgue 3.Canourgue ... Meyrueis 3b.Détail Gorges du Tarn 4.Meyrueis . Vigan . Navacelles 5.Navacelles . St-Guilhem

CARNET de Notes des 13 Etapes : total env 264 kms

Ce chemin est décrit par le topo-guide FFRP ref 4834 (2eme Edition Juin 2013), il est indispensable pour faire correctement ce chemin. car celui-ci est une succession de portions de plusieurs GR : GR65 , GR7 , GR70 , GR66 , PR Tour du Méjean ou de l'Aigoual , etc. Il faut donc faire très attention aux multiples croisements et intersections de chemins balisés. Toutefois, une grande partie de ce parcours est sur-balisé par de petits médaillons ronds de 5 cms de diamètre , rouges ou verts, avec les lettres S.G.

Les 2 premières étapes sont communes avec le Chemin de Compostelle (GR65), et donc très fréquentées par des dizaines de personnes par jour, mais bien moins en fin Septembre, ce qui fait qu'il n'y a pas de problèmes d'hébergements, vu le bon nombre de gites privés ou publics.

Ensuite, c'est quasiment le désert : je ne crois pas avoir rencontré plus de 5 randonneurs en 10 jours, sauf le Week-End des groupes de randonneurs du dimanche. Seules photos de randonneurs : 4 dames sur le G65.

L'AUBRAC : mythique, beau , et ses célèbres vaches belles comme des stars. Deux jours sous un beau soleil, mais assez ventés. Et le 3EME jour, l'autre Aubrac, dans la tempête, la pluie , le vent violent, le brouillard, la nudité absolue des prairies sans aucun abri, ni arbres, ni masures, ni ame qui vive , rien. Qui n'a pas fait l'Aubrac par un pareil temps, qui n'a pas pataugé dans la boue d'une "tourbière" jusqu'aux chevilles, celui-là ne connait pas l'Aubrac : c'est une expérience utile au pélerin dans la solitude.

Ensuite, on parcourt des forêts par de larges chemins plus ou moins sablonneux. Vous dormirez certainement dans la petite ville pitorresque de La Canourgue, après quoi on traverse le Causse du Sauveterre caractéristique par : ses moutons, ses habitations en pierres massives et toit de lauze, ses DOLMENS.

A STE-ENIMIE, j'ai fait une variante personnelle que je conseille fortement : GORGES DU TARN et Corniches de la JONTE : par le bas , chemin longeant le Tarn rive gauche, ou belle route rive droite (fin septembre, aucun risque, pratiquement plus aucun touriste, sauf quelques motars et camping-cars roulant doucement), chemins longeant le haut de falaises, et VAUTOURS !
Et surtout, ne pas se priver du plaisir d'une descente en Barque à La Malène !

Cela rallonge de 2 ou 3 jours, mais en vaut le coup, on rejoint le S.G. à MEYRUEIS.
Mais sur le Causse Méjean, on passe au site des Arcs-St-Pierre ; et dans la 3eme et courte étape, surtout ne pas se priver de visiter l'AVEN ARMAND !

De Meyrueis (772m) on remonte en altitude jusqu'à Camprieu et L'Espérou, petite station de ski à 1222m d'alt. à proximité du sommet des Cévennes au mont Aigoual (1567m), beaucoup de forêts dans ces étapes.

En territoire cévennol, vous êtes dans le coeur du protestantisme du royaume de France, comme en témoignent les nombreux temples, comme celui d'Aulas.

Le chemin devient un peu plus caillouteux dans les étapes au Sud, le passage le plus horriblement caillouteux étant dans la descente de L'ESPEROU sur LE VIGAN (env. 1000m de dénivellé).  M'étant fait une élongation dans cette descente, j'ai du m'économiser en prenant un taxi sur 8 - 10 kms , pour raccourcir la longue étape jusqu'a BLANDAS et NAVACELLE (ou j'ai pris en totalité la route plutot que le sentier très pentu et risqué pour mon état physique).

La partie la plus extraordinaire est le sentier dans la falaise des gorges de la VIS, sur 10kms de Navacelles à ST-Maurice-de-Navacelles, ou vous admirerez le travail colossal de nos ancêtres paysans : un canal monumental creusé et bétonné dans cette falaise.

Mon dernier jour devait être une très courte étape de 10km se terminant par une superbe descente dans le cirque de ST-GUILHEM , puis BUS pour Aniane et Montpellier : hélas, ce jour débuta à l'aube par une pluie continuelle et du brouillard, ce que les gens du coin nomment un "Episode Cévenol ou Méditéranéen" : il pleuvra quasiment toute la journée, avec des passages d'orages violents : sur les conseils de mon hébergeuse, j'ai donc embarqué sagement dans la voiture de son ami qui partait pour Montpellier, ou il m'a déposé en banlieue Ouest, et rien que 4 orages en 1 heure pour joindre à pied la gare SNCF.

FAUNE , ANIMAUX : A part les Vautours, l'animal le plus emblématique ce sont les VACHES race Aubrac ou similaire, robe brune pale, yeux cerclés de noirs, et de magnifiques cornes enroulées. Ni sangliers, ni biches visibles , mais on m'a parlé du BRAME du CERF à L'Espérou.

FLORE : La fin Septembre n'est pas la bonne saison pour admirer les fleurs ; ma récolte photo est très maigre ici, uniquement ce beau spécimen. Par contre, des CHAMPIGNONS , il y en a, et beaucoup, mais ici comme ailleurs, pancartes interdisant la cueillette.

 

TABLEAU des ETAPES

Etape
Arrivée à
KMS Topo-Guide
mes KMS compteur commentaire
0
Aumont-Aubrac
  arrivée par SNCF le LUNDI 19 SEPT . 2015
1
Fineyrols
15,5
14 etape mixte route / chemin a travers l'AUBRAC
2
Aubrac
20
18 etape dans l'AUBRAC mythique, patures - Prairies - Vaches
3
Col du Trebatut
estimé 26
26 à 30 etape dans l'autre AUBRAC, sauvage, sous la pluie, prairies et grandes forets
variante directe en ne passant pas par St-Chely-Aubrac
4
Canourgue
16,5
16 descente progressive avec de beaux paysages à l'horizon
5
Champerboux
21
20 sur le Causse de Sauveterre
6
La MALENE
estimé 20,5
20 ? dans les gorges du Tarn + descente en BARQUE dans les gorges
7
gite de ALMIERES
15
18 belle remontée sur le causse, VAUTOURS, points de vues sur les gorges
8
gite de HYELZAS
estimé 22
30
bien plus long que prévu
gros dénivellés , en descente et en montée, longue étape sur le Causse Mejean
9
MEYRUEIS
12
14 visite sublime de AVEN ARMAND , petite étape sur un causse très sec.
10
L'ESPEROU
21
20 dans les zones de Ski de Fond , beaucoup de forets
11
LE VIGAN
18
20,5 forets , puis horrible descente caillouteuse
12
NAVACELLES
23
depuis Montdardier = 21km
Etape certainement de 29km si je n'avais pas pris de taxi
10km en taxi , super point de vue à Blandas, descente dans le cirque de Navacelles
13
les LAVAGNES
25,5
30 kms
certainement plus longue que le topo-guide.
magnifique parcours dans les gorges de la VIS , canal , nombreux passages caillouteux ensuite a partir du RANQUAS
14
ST-GUILHEM
8,5
ZERO en voiture, à cause du temps pourri : PLUIE, TEMPETE "Episode Cevenol"

. TOTAL : 264 km (TopoGuide) ; la réalité des pieds est un peu plus , soit (sans taxi) : environ 285km , dont 4 grosses étapes de 25 à 30kms.


les ETAPES en Détail (voir le Topo-Guide si vous en voulez plus)

JOUR
ETAPE
KMS Gite / Refuge et Commentaires de l'Etape
S 19/09
Lille - Aumont-Aubrac   Ferme du BARRY , Mr Bossuge , dortoir 4/5 places , 1/2P=34€
 

Voyage SNCF LILLE a PARIS (TGV) , puis Paris -BERCY a CLERMONT-FERRAND , puis TER pour BEZIERS , arrêt gare de Aumont-Aubrac 15h50, qui est le point de départ du chemin de St Guilhem. Deux randonneuses débarquent aussi.
14 personnes au repas du soir, avec le célèbre ALIGOT et son cinéma ! Dans mon dortoir, 3 gars qui vont eux aussi sur le St-Guilhem.
Messe a 18h00.
Il y a au moins 3 gites privés ici, chacun vantant la qualité de ces gites.
Repas : Salade composée-Tomates , Aligot + Ragout Mouton , Clafoutis , Vin a volonté.

D 20/09
FINEYROLS 15,5 Gite LES GENTIANES Mme Karine Chissos , 1/2P = 36€
-

Départ 8h00 , passage sous l'autoroute (2km) , puis beau chemin sableux. A la chapelle avant CHAZE de PEYRES, je trouve 5 randonneurs , plus une famille avec deux petites filles (de 3 et 4 ans environ) qui marchent avec DEUX ANES (un avec un gros bât , l'autre pour porter les gamines). Ils viennent de CLUSES en Savoie.
Petit arrêt à LASBROS, puis le magnifique chemin sur l'Aubrac , entre clotures barbelées, à partir de l'auberge CHEZ REGINE aux 4 Chemins.
Petite étape volontaire, pour mise en jambes et surtout dormir à nouveau au même gite qu'en 2005. La patronne est partie en retraite en 2014, la nouvelle prend la suite.
J'y suis arrivé très tôt (12h00) et je profite du soleil et des tables sur la terrasse. Je cause avec 4 randonneuses qui font la sieste à proximité ( THERESE MARTIN , bonjour!) lesquelles feront étape à Nasbinals puis St-Chely d'Aubrac sur le GR65.
Je me ballade dans les paturages alentour, ce qui me rajoute 3kms à mon compteur. Belle journée fraiche mais très ensoleillée.
Le soir , environ 10 personnes à table, pour un 2eme ALIGOT ! dont 2 qui terminent à Nasbinals, et un groupe familial de 7 personnes en voiture, qui sautent des étapes en ne marchant que 1 sur 2 environ (demain ils seront à St-Come).
De mon promontoire, j'ai vu au moins 20 randonneurs passer dans l'après - midi , sur ce chemin de Compostelle.
Repas : Paté + Cornichons , Aligot + Saucisses , Dessert Ile flottante , vin a volonté.

L 21/09
AUBRAC 20,0 Gite Municipal de la TOUR des ANGLAIS, tenu par l'Hotel voisin , Nuit 10€
Resto à l'Hotel , forfait menu pelerin avec P-Dej : 22€
-

P-DEJ copieux , Départ 8h00.
Fraicheur a cette altitude 7°C , 1190m ; Traces de givres , chemin un peu caillouteux , beaucoup de rosée. Super : j'apercois un FURET qui traverse le chemin et disparait dans le bord de rochers.
A l'entrée de RIEUTORT, il y a un gite avec des YOURTES , et j'y apercoit la famille de Savoie et ses ANES, pas encore prête à partir.
MONTGROS , puis NASBINALS vers 10h45 , le soleil est là, mais un seul commerce ouvert , l'épicerie ! Très imposante église à visiter, je croise un groupe d'au moins 25 randonneurs.
Très bel abri à coté d'une fontaine à la sortie de cette ville, un arrêt repos s'impose !
On monte progressivement à travers foret, chemin caillouteux, paturages et barrières à vaches, Je m'arrête vers 13h , au soleil et loin avant le groupe de 25 personnes.
Quelques personnes passent dont un gars qui accompagne un couple de THAILANDAIS ! Du point culminant, on redescend dans la prairie sur AUBRAC, en longeant le centre de vacances ROYAL-AUBRAC (dont on dit qu'il est en partie désaffecté). J'y suis le 1er arrivant vers 14H , beaucoup de pélerins faisant l'étape classique de Nasbinals à St-Chely.
Installation dans cette fameuse tour en pierres très épaisses (pour moi, c 'est le MUST médiéval et insolite du GR65) , ballade - photos - bière au bar voisin ou beaucoup de prélassent autour des tables au soleil.
Je suis logé au 1ER étage avec 3 autres randonneurs, la famille de Savoie s'installe elle au 2EME , ses ANES dans l'herbe coté Domerie, la cuisine est maintenant au 3EME , les sanitaires au RdeC.
Repas du soir à l'hotel , nous y sommes 10 , dont 1 Hongrois, et 5 randonneurs qui ont réussi à se loger au gite LA COLONNIE , 100m plus loin
REPAS : Soupe paysanne , Riz et viande en sauce tomate , Fromage blanc et Pomme cuite.

M 22/09
Col TREBATUT 25,5 Auberge / Hotel du RADAL , Mr Dauban 1/2P = 38€
-

Petit DEJ a l'Hotel (avec quelques autres randonneurs qui font le GR65) , et Depart 8h20 sous un ciel tout gris, brume et légère pluie.
Je prend ici la variante - raccourci GR6A qui évite de descendre à ST-CHELY , pour remonter ensuite sur le plateau d'aubrac : gain environ 10 kms et 600m de dénivellé
On franchit deux passerelles, et attention, sentier montant fortement à gauche, dans une forêt très sombre, sentier très peu visible.
On retrouve le tracé officiel GR6 dans une grande foret de Hêtres, à la Croix de la Vaysse, avec de très larges boulevards déboisés, bordés de postes d'observation pour chasseurs (qui portent des numéros , jusque 61). Sur plusieurs Kms c'est une zone de SKI de FOND (station de Brameloup).
Ce tronçon serait une "Voie Romaine", que l'on abandonne au bout d'une grande prairie pour un petit sentier à gauche qui est proche de la route D219.
En franchissant une mauvaise barrière faite de fil de fer BARBELES, qui ne s'ouvrait pas, je me suis hélas accroché et écorché sur ces maudits barbelés, invention du diable ! Et sous la pluie, difficile de poser son sac, de tirer le matériel de pharmacie et de se soigner. Randonner SEUL présente quelques inconvénients !

Ensuite, quelques 6 kms sur une route rectiligne à travers le plateau d'Aubrac, bordée de chaque coté par des clotures et des patures, sans aucun abri ni arbres, et cela sous un temps HORRIBLE : Pluie continuelle , température glaciale, et VENT violent empéchant de mettre correctement sa cape de pluie , et le tout avec une brume épaisse limitant la vue : une ambiance de fin du monde ! 2 ou 3 voitures passent , phares allumés.

A la CROIX DE RHODES , que j'ai failli ne pas voir à cause de la brume (je l'ai découverte en m'arrêtant contre un énorme camion chargé de bois pour un peu d'abri contre le vent), le chemin bifurque à gauche , par une barrière, dans le haut d'une grande pature, tout le long de la cloture, pour redescendre sur un vieux buron , OH MERVEILLE laissé OUVERT par le paysan : enfin un havre à l'abri du vent et de la pluie, y étant à 12H20, j'ai fait un repas frugal , debout.
Et reprenant la marche, en sortant du buron, ne voulant pas traverser le gros troupeau de vaches qui était là, je longe la cloture ou chaque piquet est marqué des balises GR blanche/rouge et je tombe dans une "tourbière"(ou marécage) ou je patauge sur 30 mètres dans de l'eau boueuse , jusqu'au dessus des chevilles : ce serait horrible si je ne n'avais pas enveloppé mes pieds dans des plastiques, car dans ces patures archi mouillées , vos chaussures, même GORETEX ou DRY, seront détrempés en moins d'une heure.

Peu après, à travers un dédale de gros rochers, on atteint le fameux refuge des RAJAS , mais qui est complètement fermé, sans aucun abri ou auvent : la propriétaire ne vient, en 4x4, l'ouvrir qu'à 17H , et encore si des randonneurs lui ont réservé le gite à l'avance. Le lieu doit être sympa en saison chaude et sous beau temps, mais ce jour-ci, c'est assez lugubre de désolation.

Enfin , vers 14H, j'arrive dans un lieu habité, au COL de BONNECOMBE(1365m) : Bar / Auberge "Relais du Lac de Bonnecombe". Abri et boisson chaude réconfortante.
De là on monte via une prairie , sur une immense piste de ski de fond, à travers une forêt ou se croise de gauche et de droite de nombreuses pistes de ski (et ou circule 2 ou 3 voitures ! ).
Passage au lieu de la CROIX du LOUP vers 15H30 , puis en 1/2 heure descente sur le Col de Trabatut ou se trouve notre gite du jour : AUBERGE DU RADAL. Coucher en chambre individuelle, très correcte.

Je n'ai vu ce jour que 2 randonneurs (mais qui vont rejoindre une voiture à la Croix de Rhodes) , et un jeune randonneur qui fait le parcours en sens inverse.

REPAS du soir avec un couple de petits randonneurs ( Alsaciens de COLMAR) qui pratiquent le portage de sac par TransBagages : soupe simple , Escalope de VEAU (garanti élevé dans la région au SEGALA) sauce crème + spaghettis, clafoutis.

M 23/09
CANOURGUE 16,5 Hotel CITADELLE, centre ville 2 av du Tarn. tarif Randonneur 1/2P = 45€ (chambre simple)
-

Levé tardif , P-DEJ à 8H30 , Départ 9H40 pour une petite étape.

Belle forêt de chênes et pins, bonne odeur de champignons , par un large chemin caillouteux en descente.
Par endroits, énormes marroniers ou chataigniers.
Le ciel se couvre quand j'atteint ST GERMAIN DU THEIL , vers 11h30, ou je fais une petite halte pour profiter de 5mn de soleil.
Je retrouve mes 2 Alsaciens attablés au café.
On abandonne la route pour un chemin qui monte à la Croix du Bois de Jude, puis à travers d' immenses prairies en pente, on redescend par une chemin très caillouteux jusqu'au SEGUALA. Beau panorama, mais vent glacial.
A l'abribus, ne pas se tromper de direction : c'est à gauche , pour continuer la route jusqu'à rejoindre la D988 que l'on va longuer un bon 1/4H , puis Pont à Banassac (avec une gare SNCF), et grande avenue pour arriver à La Canougue.

Le Couple alsacien ira loger à l'Hotel du Commerce, beaucoup plus confort supérieur, mais aussi plus cher (1/2P a 64€)

J 24/09
CHAMPERBOUX 21,0 Gite LE DOLMEN : Nuit=17,5€ + P.Dej=6€ + Produitssimples pour repas 5€
-

Levé 7H départ 8h00

Long chemin rectiligne en forte montée , il fait froid ( 6°C ).
Suit un sentier étroit entre les BUIS , face au soleil levant, on atteint une route , déserte , puis un large chemin caillouteux, forêt et culture de luzerne.
Au GLAZY, petit hameau ou il y a de très belles batisses restaurées avec soin.

Alternent routes goudronnées et chemins, enfin 2 immenses bergeries et troupeaux de moutons .

des DOLMENS parsèment les landes broussailleuses de ci , de là. Quelques uns sont bien signalés (tel le dolmen numéro 6)
Mes Alsaciens me doublent pendant que je fais , enfin , une bonne sieste au soleil, vers 13H , après le petit repas du midi, sur un long chemin horizontal.

Un peu plus loin, apparait de l'autre coté d'un vallon , le hameau de CHAMPERBOUX, que des maisons de pierres anciennes, sauf notre gite, construction plutôt moderne à l'entrée du hameau. La patronne m'a laissé la porte ouverte, son gite est en travaux (ravalement des facades) j'y suis seul randonneur , je regarde les 2 ouvriers enduire les murs. Grand gite très confortable, 3 dortoirs de 4 ou 5 lits.

V 25/09
LA MALENE 20,5 Gite Municipal du PRESBYTERE
-

Départ 7H30 .

Sentier caillouteux passant près d'un DOLMEN (nommé du BAC , numéro 2) , on traverse une route importante à la ferme du BAC , d'ou l'on remonte pour prende un large chemin "DRAILLE DE LOZERE" (ancien parcours des moutons en transhumance), au début plutot herbeux, puis qui devient rocailleux et descend par de grands lacets jusqu'a STE-ENIMIE.
Village très touristique, ruelles pavées, mais désert en cette saison et tous les commerces encore fermés à mon passage à 9H30.

Ici , commence ma variante par les GORGES DU TARN

On traverse le TARN sur un beau pont, puis direction à droite , vers l'OUEST , à l'opposé du chemin de St-Guilhem.
Après environ 600m, juste après un énorme rocher , démarre le sentier balisé JAUNE-VERT coté droit de la route, sentier étroit qui serpente dans la pente de la falaise en rive gauche du TARN, environ 50 mètres au dessus du lit de la rivière, mais aucun risque ni vertige, car la pente est peuplée d'arbres , qui cachent le vide, mais qui aussi, hélas, hôte toute belle vue sur la rivière. Quelques lacets abrupts pour descendre sur le village de ST-CHELY (du TARN , à ne pas confondre avec celui de l'Aubrac).
Petit arrêt sur les bancs du village, discussion avec un couple de randonneurs lourdement chargés (faisant du bivouac), avec un autre randonneur et deux touristes. Village photogénique pour sa cascade qui tombe dans le Tarn, sont petit pont et son tunnel d'accès.
Compte tenu du faible intérêt visuel du sentier, je décide de changer de bord, et de prende la route rive droite N107bis, et je ne le regrette pas : vue magnifique et dégagée , plusieurs passages dans des tunnels creusés dans la roche, etc..en résumé : PARCOURS SPENDIDE ! . Bien sur , à ne pas faire en Juillet - Aout , avec la foule de touristes, la cohue de voitures et autobus : en 2h30 à 3h00 , je n'ai jamais couru le moindre risque, que quelques voitures quelques camping-cars, quelques motars et cyclistes, tous roulant calmement et en douceur. De plus vous marchez du coté gauche, celui du parapet, le meilleur pour la vue !

Admirez au passage le Chateau de LA CAZE , et les canoés qui flottent sur la rivière tranquille, et admirez aussi HAUTERIVES village isolé complètement en rive gauche (aucune route d'accès).

Arrivée à LA MALENE a 14H00 , spécialement pour être en avance sur l'heure de la DESCENTE EN BARQUE que j'ai réservée pour 15H00.

Nous serons 4 passagers + le batelier pour ce parcours d'une durée de 1H , pour environ 8KMS , prix 22 euros.
Descente tranquille, alternant longs passages calmes (le batelier met le moteur) , petits rapides sans aucun risque, vous admirerez la beauté de l'eau , sa clarté, nombreux poissons parfaitement visibles (TRUITES principalement) , falaises de rochers majestueuses.
A conseiller absolument !

Retour 20 mn dans le mini-bus des Bateliers de la Malène.

Il faut attendre 17H00 pour pouvoir obtenir la Clé du Gite, à l'accueil du CAMPING municipal, et enfin s'installer , se doucher. Petit problème ce jour , le meilleur dortoir est réservé pour deux filles , qui n'arriveront que beaucoup plus tard en voiture de Lyon, dortoir qui comptient quand même 6 lits, et ou je m'était installé et ou je suis obligé d'émigrer dans l'autre dortoir ! C'est la première fois que je fais face à un tel comportement , qui plus est dans un gite municipal ! Nous serons au total 6 pour la nuit dans ce gite, moi seul à pied !
Repas au gite, car aucun restaurant ouvert hors été, sauf le restaurant du luxueux hotel du chateau, hors de prix.

S 26/09
ALMIERES 15,0 Gite des FLEURINES 1/2P = 44€
-

Départ 8h00 , sur la route jusqu'à l'aire de service spéciale Camping-Cars , ou démarre200 M plus loin le "Sentier de la FARINE" balisé en Bleu, qui grimpe dans la falaise, compter une bonne heure pour gravir ces 300 m de hauteur et atteindre le replat ou débute une forêt de chênes.
On est alors sur le Causse MEJEAN , sur un sentier entre Buis et clotures, et l'on atteint le village de CAUQUENAS ou je remarque plusieurs cognassiers avec d'énormes coings odorants.
Je prend le chemin, en cherchant à aller longer au plus près le bord de la falaise, et j'ai le bonheur de trouver le sentier du CLAPAS de la TRUQUE, magnifique point de vue , et d'y être vers 10H30, ou j'assiste au vol de nombreux RAPACES qui tournoient dans le ciel.

Vision magnifique !

Je retrouve plus loin le chemin balisé "Tour du Méjean" , qui rejoint une route au hameau du CAYROUX, ou un élevage avicole de canards empeste l'atmosphère à 1 km à la ronde.

Plus loin, je prend un chemin à gauche pour rejoindre encore la bordure du Causse, en surplomb du CIRQUE DE BEAUME. On tourne autour, passant au village de ROUCH, pour arriver au POINT SUBLIME vers 12H45 : zone touristique aménagée , point de vue exceptionnel sur tout le cirque et sur les gorges.
Repas tiré du sac et belle sieste dans l'herbe, sous l'ombre d'un des arbres, pendant que quelques motards viennent rouler leurs mécaniques.
Départ par la route, que je laisse pour tenter un chemin qui se perd dans un bosquet au bord du Causse ; je continue à l'instinct à travers les broussailles et j'arrive fort heureusement à aboutir sans difficultés sur le minuscule village d'ALMIERES et mon gite.
Le proprio a aménagé à 200m du gite un promontoire , terrasse en bois, bancs , belle vue sur Les Vignes en bas, mais je n'y reste que moins de 10mn à cause du soleil de plomb.
Super repas le soir : soupe de légumes , Pates + Veau d'aubrac en sauce au vin "Couffinous" , fromages , dessert glaces , vin. Nous sommes 4, mais mangeons séparément comme dans un vrai restaurant. Mon voisin est un REYNAUD , originaire de St André de Rosans et habitant des MEES ; les autres convives logent dans les chambres d'hotes , moi je suis seul dans le grand dortoir à l'étage sous la voute de la toiture de LAUZES typique de la région.

D 27/09
HYELZAS 32km Gite du Four a PAIN 1/2P = 43€
-

P-Dej copieux avec de la confiture d'Eglantines ; en même temps qu'un couple de randonneurs venant de LA VIALE.
Départ 8h40 : on prend la route sur environ 1,5km , le GR quitte la route pour la traverser un peu plus loin et plonger à pic par un sentier hyper casse -gueule, je préfère par sécurité suivre la route et ses longs lacets.
J'atteins le village LES VIGNES en 1H15 et 5,7km , avec un dénivellé total de presque 500 m de descente.

Mon projet était de remonter sur l'autre causse par un sentier figurant sur la carte IGN. Sentier introuvable, et me voici donc à suivre la route et ses immenses lacets , dont l'intérêt est toutefois de passer tout près de magnifiques blocs rocheux partie de la falaise (l'un d'eux est dans un lacet serré avec un petit parking), et bien sur d'offrir une belle vue sur le Tarn. Le sentier, je l'apercois à un endroit de la route, mais il apparait tellement abrupt et de gravillons roulants qu'il doit être impraticable à la montée comme à la descente.
J'ai le plaisir de voir passer une procession de vieilles voitures de collection. Etant en face Nord, on est à l'ombre quasiment partout.
On atteint le sommet à l'embranchement entre la D16 (direction Florac) et le C5 (La Bourgarie), environ 5km de route , pour passer le l'altitude au pont de 445m à 848m , en 1H40.
Cette petite route nous conduit donc au Bruel, au hameau de VIELAS , simplement 4 maisons, avec parking de plusieurs voitures de randonneurs du Dimanche , et enfin à La Bourgarie. Je reste sagement sur le Causse, alors qu'une branche de GR part à droite pour passer dans le haut de la falaise rive sud du Tarn ( d'après la carte IGN, ça semble être assez costaud comme parcours).
On passe à une vieille ferme très isolée, assez imposante (ferme Volcegur) , 4 gars en VTT passent en sens inverse, et un peu plus loin, à un embranchement de GR6 un groupe d'une quinzaine de personnes qui pic-nic en plein milieu du chemin !

Suit un large chemin forestier sableux qui amène à CASSAGNES, à nouveau parking avec plein de voitures de randonneurs du dimanche. Attention de ne pas rater le GR6 qui part à droite après environ 1,8km de route, direction LA VIALE. Le sentier descend , je croise 3 randonneurs, et j'arrive au fameux lieu ARC ST-PIERRE : lieu avec des rochers , l'un formant un arc , site d'habitations préhistoriques. VAUT LE DETOUR, comme dirait le guide Michelin.

Zone de landes , avec la Grotte de l'Homme Mort. Arrivé au petit parking, je splitte LA VIALE (qui n'est qu'a 400m) en prenant direct la route qui mène à ST-PIERRE des TRIPIERS. La, je vais involontairement jusqu'à l'église, et un peu plus loin, aucune balise, je fais demi-tour, pour constater que la marque du GR était cachée par un gros camping-car ! Et encore un peu plus loin, balisage défectueux (tournant à gauche non signalé).

La journée devient fort longue, le sentier s'étire péniblement, enfin j'arrive aux BASTIDES ; enfin croisement d'une départementale, Hyelzas ne serait plus qu'a 2,1km ! le chemin coupe cette route, remonte sur une croupe ou vous verrez une LAVOGNE (artificielle), et enfin HYELZAS, notre gite étant tout en bas du village. Arrivée très tardive à 18H30 , apéritif (très agréable attention), puis repas avec un gars venant d'Espalion, et un couple de Dijon.

Repas : pissaladière et crudités , viande + gratin dauphinois , gateau et vin évidemment !

 

L 28/09
MEYRUEIS 12km Gite LA DRAILLE (Mr Doussiere) 1/2P = 32€
-

levé et départ tardif à 9H20 , mais ceci pour une bonne raison : heure d'ouverture de l'Aven ARMAND.

En effet, le but unique de cette étape est la visite de ce célebre AVEN ARMAND , ou j'arrive à 10H30 (seulement 4,5km de mon gite) , visite de 10H45 à 11h45 , nous sommes le deuxième groupe de la journée, seulement 7 personnes , et surtout j'ai eu le nez fin d'y être à cette heure, car après, c'est l'arrivée de cars de touristes qui débarquent par lot de 50 personnes, bonjour la galère pour circuler à la queue-leu-leu dans les escaliers étroits , les passerelles , en montée et en descente dans le parcours immense de cette cathédrale souterraine. A VOIR ABSOLUMENT !
Outre le restaurant / bar (pas encore ouvert) , il y a tables , bancs et aussi un espace abrité et aménagé pour pic-nic, ce que je fais bien évidemment.
On suit la route D986 sur 1 ou 2kms, puis le sentier traverse des landes désertiques , longe une cloture sous une très grosse ferme, et on atteint la Croix de la CROISETTE (979m) ; j'ai croisé un couple et un randonneur solitaire.
Suis un sentier muletier en surplomb de la vallée, qu'on quitte pour une petite sente très caillouteuse , encore une , bigre !
Notre gite LA DRAILLE est bien balisé hors le GR, pour éviter de descendre à tort au centre ville de MEYRUEIS.
Il est indiqué 600m , je mesure plutôt 800m pour l'atteindre, il est situé à l'écart, sur la route de FLORAC, environ 150m après le Rond-Point, et à environ 1,2km du centre ville (ou se trouve l'Office de Tourisme)
Je m'y installe , là aussi en absence des proprios (merci à eux de laisser la porte ouverte), avec un énorme chien blanc (St-Bernard) allongé en travers de l'escalier et qui ne bronche pas d'un poil quand je passe en l'enjambant ! Je suis dans une chambre de 4 lits, mais ce jour aussi, toujours seul randonneur.
Après la douche, ballade en ville, ou à part quelques hotels, il n'y a d'ouvert que 1 seul bar, 1 boulangerie, et l'.O.T. ; Aucune épicerie , mais j'apprend qu'il y a un 8a8 , mais il me faut faire au moins 600m sur la rue des Gorges de la Jonte pour l'atteindre et y faire quelques achats. Cette ballade me rajoute, tranquillement ,5 kms au compteur de la journée !
Repas du soir avec les hébergeurs : salade verte + rondelles de saucisse à l'huile , blanquette de veau sauce moutarde + pates coquilles, assiette de fromages , dessert avec crême de chataignes (délicieux) , vin , et apéritif au sirop de chataignes. .

 

M 29/09
L'ESPEROU 20,9 Gite CHANTEMERLE , Mr Remond , 1/2P=32€
-

Départ 8H10 , le GR passe en centre ville, remonte l'avenue principale (ou se trouve tous les hotels), encore un balisage foireux , je me retrouve sur un sentier non balisé jusqu'à un embranchement indiquant le MARJOAB à droite, je trouve une marque de PR JAUNE , que j'abandonne pour monter à travers une belle prairie puis en biais jusqu'au coin avec une route, le tout avec une cloture haute qui est électrifiée (une bonne décharge non mortelle bien sur, mais c'est dissuasif), j'abaisse le fil à l'aide d'une planche pour franchir l'obstacle, et me voila enfin au COL "BOUT DE LA COTE" sur la D986, frontière de LOZERE / GARD (alt 1011m).
Mon GR se trouve en face, large chemin forestier, belle mais très sombre forêt. On abandonne cette piste pour un sentier en descente, qui rejoint une autre route, puis une autre large chemin forestier, avec maintenant un VENT GLACIAL. Ensuite petit sentier horizontal, mais dans une pente à pic , heureusement plantée de sapins.
On passe pas loin de l'ABIME DE BRAMABIAU (je n'y suis pas allé, car site payant et probablement non ouvert en cette saison), puis un autre endroit d'intérêt touristique "Perte du Bonheur".
Enfin, j'atteint CAMPRIEUX à 12H30, j'y cherche un endroit à la fois au soleil et à l'abri du vent glacial, je le trouve à coté de la Poste (devant une salle des fêtes), pour un pic-nic agréable.

Peu après ce village, magnifique zone aménagée autour d'un LAC , mais vu le temps gris, le vent et la température (14°C), ce ne sera pas pour moi !

La route atteint la ferme de la BARAQUE NEUVE (vente d'ail), continue par une large piste passant à une autre ferme en ruines, nommée BARAQUE VIEILLE (on y trouve un abri possible), piste devant un chemin de gros cailloux qui grimpe jusqu'à BONAHUC (1203m) , ou enfin on prend un sentier dans une forêt de hêtres, à l'abri du vent enfin !

On atteint le COL DE SERREYREDE (1294m) ou se trouve la "Maison du Parc", ou il fait bon entrer pour se réchauffer à l'abri du vent, lire les panneaux explicatifs, voire acheter quelques souvenirs, ou converser avec les 2 employées de cet Office de Tourisme Régional (Languedoc).

Du Col, je descend directement par la route à l'ESPEROU (inutile d'aller vagabonder sur le GR en forêt), qui est une toute petite station de ski proche des pentes de l'AIGOUAL (2 loueurs de skis, 1 gros hotel).

Je suis à nouveau le seul randonneur dans ce gite, mais aussi visible dans ce village quasi désert ! Mais mon hébergeur Mr Remond m'indique que c'est la période du BRAME DU CERF, et que le prochain W-E, il est complet avec un groupe qui viendra passer la nuit, sous la conduite d'un guide, pour aller écouter et observer ces animaux !

Repas chez le giteur : soupe potiron et chataignes , omelette aux cèpes , salade, fromage lait de chèvre de l'Aigoual.

Dans les prospectus , je note un Super TRAIL "4000 marches" , distance 13 kms , en pure montée jusqu'au mont Aigoual , 1200 m de montée, le champion le fait en 1 heure.

 

M 30/09
LE VIGAN 17,2 HOTEL LE COMMERCE Nuit=20€ en simple chambre (WC et Douche sur le palier) ; P-Dej=5€
-

Départ8H , ciel complètement gris et couvert.

On monte un peu, sur une large route bordée de jolis chalets en bois. On passe au lieu dit La bascule, puis près de la ferme de Pereylong.
On abandonne la route 100m après le pont, pour un chemin ou sont, ce jour, postés des chasseurs de sangliers. Je passe avec prudence !
Puis un mauvais chemin pierreux en creux, et à nouveau un vent frais sur la ligne de crête, la forêt devient une forêt de grands sapins

Environ 1H40 et 6kms après l'ESPEROU, débute une partie horrible pour moi, un chemin rempli de grosses pierres , entre rangées de genêts : très difficile de marcher là dessus !

Après le Col de la Boue , qui n'est qu'un faux col (1102m) , je me trouve dans une autre battue aux sangliers sur un large chemin forestier plat.

Se succèdent des passages de routes, de sentiers rocheux horribles, des chênes avec plein de glands par terre, des chataigniers, et après Les Perriers , et l'auberge panoramique LA CRAVATE (fermée bien sur) , dans une portion de sentier en forte pente et pierreuse, voila l'incident, qui arrive par un faux mouvement imperceptible : GROSSE DOULEUR AU MOLLET , une ELONGATION hélas : me voici marchant en clopinant ou boiteux si vosu préférez.
J'avance lentement, prudemment jusqu'au hameau de PRAPOUTAL. J'espère une voiture pour faire du stop, mais personne ne passe.
Je vais continuer ainsi sur au moins 2H et 6km jusqu'à AULAS ou je vais stopper devant le TEMPLE PROTESTANT.
Au total, on sera descendu de 1170m à 280 m ici , ce qui n'est pas peu !
une 1/2 heure d'arrêt frugal, puis reprise de la marche à petits pas à travers ce gros village, pour monter via une rue très étroite sur la route principale sensée aller au VIGAN. Hélas, à cette heure aucun passant en voiture. Me voila donc forçé de continuer par le petit sentier montant doucement, puis une mauvaise route, puis un sentier parmi les plus infects (difficulté à marcher) et enfin arrivée au VIGAN , dans sa banlieue haute, puis la Place aux Chataigniers, recherche de mon hotel que j'atteint à 15H15 et 20,5 kms au podomètre !

Ballade dans cette ville, à la recherche des restaurants (pour le soir) mais aussi des Pharmacies (pour mon élongation).
Au final, j'opterais pour du VOLTAREN - GEL - 2% - 30 gr ultra actif ! Et effectivement, c'est un produit ayant une bonne efficacité pour atténuer la douleur.

 

J 01/10
NAVACELLES 22,7 Gite - Auberge du MAS GUILHOU 1/2P = 44€
-

Compte tenu de mon état physique, j'ai décidé de raccourcir l'étape en prenant en partie un TAXI qui me montera jusqu'à MONTDARDIER, ce qui m'économise 9KMS et 400m de dénivellé en montée . La veille, je téléphone à chacun des 4 taxis trouvé sur l'annuaire, et tous ont des courses, et aucun ne peut me prendre avant 10H30. C'est alors que je découvre, dans la rue de mon hotel (rue des Barris), une enseigne "Ambulances du Vigan", et voila mon sauveur !
Un taximan super sympa, Citroen C5, qui me prend à 9H30 et ne me coute que 15 euros.

Donc vrai départ à MONTDARDIER, 618m d'altitude. passage devant l'église (fermée) avec banc et EAU potable,
Le GR traverse le causse , assez plat mais parsemé de nombreux petits chênes verts, avec alternance de routes et chemins.

Environ 2H et 7km après mon départ, on se trouve à un croisement de 2 routes, D113 et D513 ;A voir un DOLMEN très bien conservé à proximité.
L'ancien tracé passait dans une lande à pature, cloturée, et tirait droit , comme la route parfaitement rectiligne, sur Blandas à 3 ou 4 kms. Or le berger ayant mis des chiens patous pour garder ses troupeaux, a interdit le passage sur ses terres (en raison du danger), et donc maintenant le GR monte à droite par une route , puis un sentier herbeux à travers les buis nous ramène sur la route peu avant Blandas. Chose amusante, le GR est balisé pour passer dans l'eau d'un petit lac !!! (tout ça pour éviter 100m de route). Ce nouveau parcours rallonge l'étape d'au moins 2 à 3kms.
De Montdardier à Blandas, compter 12km et 3,5h de marche sans difficultés.
A Blandas, bel espace central aménagé (arbres bancs tables et Eau). Les 2 restaurants sont évidemment fermés fin septembre.
Je continue donc par la large route D158 qui aboutit au BELVEDERE en bordure du Cirque de Navacelles. Aménagement colossal (par rapport à mon souvenir d'il y a 50 ans), large prairie, toilettes, parkings, maison du tourisme avec un immense restaurant, mais tout est fermé, personne à part quelques touristes. Mais attention touchante et utile, la terrasse devant ce lieu est garnie de tables et chaises , et je m'y installe pour mon repas du midi (en fait 13H30) en profitant des quelques passages du soleil à travers un ciel garni de nuages noirs.

Nombreuses vues sur le cirque ; le sentier démarre après 500m sur la route, mais par prudence, et mon élongation qui n'a pas totalement disparue, je prend tranquillement la route qui descend en plusieurs lacets, et qui va tourner très loin à l'ouest pour atteindre le point le plus bas , un pont SUBMERSIBLE , d'ou on quitte la route pour longer la rivière (la VIS) par un petit chemin ombragé très agréable, qui rejoint le parcours officiel au vieux pont qui enjambe la VIS. Mon parcours est bien plus long que le GR, environ 6kms et 1H30, mais la descente de 300m de dénivellé se fait sans s'en apercevoir. Sur la route, c'était totalement calme, uniquement une troupe de 7 motards.

Il faut visiter d'un pas tranquille le site de Navacelles, en tournant autour de la prairie, passer dans les quelques ruelles, et surtout aller contempler la CASCADE.
Comme d'habitude, seul dans le gite, seul au repas du soir, et donc aucun ronfleur pour me gacher la nuit, et inversement si je ronfle personne ne me le reprochera. Notre hébergeur est un couple de HOLLANDAIS établis ici depuis plusieurs années, MME s'occupe de la Crêperie, du bar, du gite , MR s'occupe des Chambres d'Hotes et du repas du soir. Repas du style hollandais, à tendance végétarienne.

Les touristes disparaissent dès la fin du jour, j'en vois 2 ou 3 qui logent dans l'autre gite (ou chambre d'hotes) de Navacelles.

V 02/10
LAVAGNES 25,5 Gite de MAS AUBERT , 1/2P = 40€
 

J'appréhendais le passage dans les gorges de la VIS, mais ma logeuse me dit que ce chemin n'est pas difficile.
Effectivement, on démarre au cimetière du village, pour monter au dessus d'un éperon rocheux qui surplombe la VIS. pour redescendre et atteindre un canal d'irrigation monumental, et là, vous devez imaginer l'immense labeur des travailleurs qui ont entaillé la falaise sur plusieurs kms, puis construit ce canal d'un gabarit de 2m de profondeur et 2 à 3m de large, en partie en pierres assemblées, en partie en béton, et la noria de mulets qui devait apporter les matériaux. Je suis vraiment admiratif du courage et du travail de ces ancêtres paysans, tout cela pour irriger quelques hectares des terres du cirque ! Vous allez donc cheminer sur une large chemin horizontal , sur environ 2kms, à votre droite le canal qui vous domine, à gauche le précipice des gorges , masqué par des arbustes. On quitte ensuite le canal, pour descendre doucement au niveau de la rivière, à une grande batisse en ruine (le MAS DU PONT). Puis l'on remonte par un large chemin , toujours dans la foret de sapins. Ce parcours dure environ 2H et 7 kms.

Et alors, petit sentier montant assez durement dans la falaise , ou l'on débouche 1h plus tard et 300 bons mètres de dénivellés, sur le plateau du causse. ST-Maurice de Navacelles est à proximité, et je décide d'y faire ma halte du midi, sur la placette du village derrière le Chateau, car elle est très agréable (banc , eau potable), quoiqu'il ne soit que 11h30.

Nous allons suivre le GR74, qui monte un peu et navigue entre buis et chênes verts, prend une route goudronnée qui passe à la ferme du RANQUET (abandonnée) , route qui se termine au RANQUAS (gite possible pour faire une étape, mais seulement 17kms et 5h30 depuis Navacelles).

Suit une descente caillouteuse ravagée par les sangliers, c'est épuisant ! puis un large chemin plat qui remonte un fond de vallon , au bout duquel est la ferme / gite des NATGES , très isolée ( 20,5km du début), au milieu de ses prairies et de son troupeau de vaches.

On bifurque avant par un sentier caillouteux qui monte jusqu'au bord supérieur d'un large cirque que l'on va plus ou moins longer à travers la garrigue.

Plus loin, vous remarquerez une énorme CITERNE d'EAU logée contre un gros mas en ruines. Large chemin en foret , suivi à nouveau par une grosse descente pourrie dans la pierraille. Et c'est alors que vous découvrer notre gite, alors que vous aperceviez le hameau des Lavagnes bien 500m plus loin ! Le gite est une vieille bergerie retapée, notre logeuse habitant dans une autre maison 30m plus loin. Encore et toujours SEUL randonneur !

Repas du soir : salade tomates + féta , jambon cru , pates sauce bolognaise // A NOTER : la dame m'a improvisé un repas, car à cause des problèmes de réseau, je ne l'ai prévenu que le matin ,et pour se ravitailler, elle doit aller très loin ! (en fait je croyais lui avoir résrevé mon passage, mais erreur de moi ou d'elle , elle ne l'avait pas noté)

A NOTER : dans cette étape, encore plus que dans les autres, votre téléphone portable GSM passera très mal, certaines portions étant totalement sans réseau.

 

S 03/10
ST-GUILHEM & MONTPELLIER   RETOUR a LILLE par TGV

Levé 7h00 , il PLEUT - il PLEUT !!! Beaucoup de brume à l'horizon.

Au P-Dej, je discute avec mes hotes : il m'affirment qu'il va pleuvoir toute la journée, que le ciel bas et la brume , ça ne va pas cesser.
Je devais faire une petite étape d'environ 10 -12 kms , soit 3 heures maxi, se terminant par une descente superbe sur ST-GUILHEM , avec j'imagine une vue superbe sur le cirque, puis petite visite en attendant l'Autobus ligne n° 308 à 12H45 , pour correspondance à GIGNAC et terminus à la gare de MONTPELLIER , seule solution pour y être à l'heure de ma réservation TGV (vers 17h) , sauf Taxi (mais à quel prix?)

Ils me proposent et insistent pour quez j'embarque en voiture avec l'ami de l'hotesse, qui retourne chez lui à Montpellier, car il était venu pour chasser, et par ce temps pourri, pas de chassse !
Le trajet est finalement très long, car la route est très sinueuse, et nous subissons des passages orageux avec trombes d'eau ; je m'imagine marchant sous de telles averses, ne voyant rien, chaussures trempées, cape de pluie volant au vent.
Arrivé et dépose à Montpellier banlieue ouest vers 10H30, et là, en moins de 1 heure pour rejoindre la gare SNCF, je subit pas moins de 4 épisodes orageux violents, et je vois avec incrédulité et stupeur comment un tel "EPISODE CEVENOL" se traduit à Montpellier : rues envahies par un fleuve d'eau , voitures qui y soulèvent des gerbes d'eau, piétons qui marchent avec de l'eau jusqu'aux chevilles !!!
N'ayant rien à faire , sauf une longue attente, je me ballade dans le vieux Montpellier, à la recherche du gite de l'Evêché ou j'avais dormi en 2008 (souvenirs - souvenirs !) et d'un restaurant parmi les très nombreux , je choisi au final un resto THAI "Le Bol d'Or" dont je suis très content , qualité et prix.

FIN de cette belle randonnée, de beaux paysages, principalement du beau temps quoique un peu trop venteux, quelques points forts qui resteront gravés dans la mémoire, et environ 260 kms pour calmer les ardeurs du randonneur auquel il faut au moins 2 randonnées par an !

 

   

En résumé :

  • beaux paysages

  • nous avons bénéficié globalement d'un beau temps en général, pas trop chaud, mais assez frais surtout le matin

  • le mois de septembre est une bonne période, mais le chemin de ST-GUILHEM n'est pas à faire pour celui / celle / qui ne supporte pas la solitude..

  • par contre aucun animal sauvage , sauf VAUTOURS, peu de chant d'oiseau , la nature est silencieuse et semble désertique

  • Quelques églises, plutot en pierre massive style roman, mais rien d'extraordinaire.

  • la France est le pays ou l'on mange bien, si vous ne vous contentez pas d'un plat de pates vite fait dans la cuisine du gite (ne pas se priver des formules 1/2 pension , ou des restaurants). Mais attention, si vous faites votre popote perso, il faudra prévoir le ravitaillement, car hors saison touristique, il n'y a persque RIEN d'ouvert en commerces alimentaires (et il n'y en a plus dans le majorité des villages et hameaux ou passe le GR).