maj le 09/03/2018*B

GUY CHABANT      GTJ : Grande Traversée du JURA 2017

rando Pédestre de MONTBELIARD à CULOZ via GOUMOIS et Les ROUSSES , le long du DOUBS


Montbéliard - Goumois - Saut du Doubs - Les Seignes - Petits Cernets - Mouthe - Bellegarde - Culoz et Frontière Suisse
12 Mai au 31 Juin 2017 (19 étapes)


Jour 1 Jour 2 Jour 3 Jour 4 Jour 5 Jour 6
Jour 7 Jour 8 Jour 9 Jour 10 Jour 11 Jour 12 Jour 13
Jour 14 Jour 15 Jour 16 Jour 17 Jour 18 Jour 19 Jour 20

CARNET de Notes des 20 Etapes : total env 500 kms

Ce parcours emprunte des portions de plusieurs GR : GR509 , GR5 , GR9 et GR de Pays.

Il est décrit par le Topo-Guide de la FFRP ref 512 de 184 pages.

Aucun guide du genre MMDD (MIAM-MIAM-DODO). Il faut se débrouiller avec ce qu'on peut trouver sur Internet et avec le Topo-Guide pour les hébergements et autre soucis matériels..

Quelle SAISON ? Sauf à être équipé pour une randonnée hivernale, il faut bien savoir que l'on passe en altitude (en général entre 1000 et 1500m) , dans des zones réputées froides (le village célèbre de MOUTHE mentionné comme le plus froid de France avec Moins 20°C en hiver).

Il faut donc privilégier le mois de Mai ou de Juin , en particulier pour la floraison ; Septembre doit encore être valable. A noter que même mi - mai, j'ai eu un épisode de NEIGE fondue (et donc une température proche de ZERO) dans le secteur avant PONTARLIER ; et inversement de la CANICULE (30 - 33°C) les 4 derniers jours !

Et quelques journées de PLUIE très dures !!

Et éviter JUILLET - AOUT à cause des vacanciers qui occupent la plupart des hébergements, sauf à pratiquer le camping , le JURA étant en plus assez propice au camping sauvage.

Le balisage est excellent , mais l'imbrication de nombreux sentiers GR ou GRP nécessite d'être bien équipé en cartes IGN ou Maps Google, pour être capable de bien comprendre les directions (voir quelques exemples dans les photos). Il faut aussi faire assez attention à trouver la bonne trace GTJ qui ne se confond pas toujours avec le GR5 ; et ne pas hésiter à prendre quelques variantes lorsque cela s'avère utile , ce que j'ai bien sur fait !

Mais ATTENTION : il y a une GTJ pour randonneur à PIED , et une variante pour cyclistes VTT ; ne pas se tromper de balisage lorsque ces deux voies se séparent ! Et aussi par endroits une GRJ pour CHEVAL !

FREQUENTATION : quasiment personne sur le GR5/ GTJ

TABLEAUX Excel

Document
Contenu du document
  Tableau des Distances des Etapes
  Tableau de tous les Hébergements que j'ai répertoriés
  Résumé de mes hébergements choisis
   

 

Résumé

Le chemin GTJ est principalement sur un axe NORD -> SUD ; il suit la vallée du DOUBS sur plusieurs étapes, tantôt sur la berge, tantôt sur le haut des falaises ( environ 300 m de dénivellé).

Puis il longe la frontière suisse, avec quelques incursions en SUISSE , ou vous n'aurez aucun gabelou ni contrôle (quel bonheur).

Ensuite, il suis deux lignes de crête, qui passent au sommets culminant du JURA :

On passe par les principales Stations de SKI du JURA , surtout des domaines de SKI DE FOND : METABIEF , Chapelle-des-Bois et Bellefontaine , Les ROUSSES , LELEX.

Pour la gastronomie , vous aurez droit plusieurs fois à la Saucisse de MORTEAU , et bien sur aux fromages GRUYERE ou COMTE.

 

Jour 1 : 12/05 vendredi . Pont-de-Roide : 12,5 kms ....3h20

Trajet SNCF de Lille à Paris puis Paris - Belfort et Belfort - Montbéliard : départ 5h51 arrivée 12h20 .

Et enfin AUTOBUS de la gare jusqu'à MANDEURE : la marche à pied débute à 13h30.

Courte étape d'après-midi, en forêt sur les hauteurs de la cote rive droite du Doubs. Avec un magnifique belvédère et point de vue sur la vallée

Au départ, visite très interessante des ruines du THEATRE ROMAIN , puis de la Chapelle N-D Bonsecours.

Etape au Gite Municipal de PONT de ROIDE , ou me rejoindront deux cyclo - randonneurs toulousains (Toulouse - Strasbourg par les Vosges).

Repas à la cuisine du gite. Journée temps gris, avec un peu d epluie et un peu de soleil.

 

 

             

Jour 2 : ST-HIPPOLYTE : 20 kms ... 6h

Au départ, dans la montée , grosse erreur de ma part due à un balisage déficient : je vais jusqu'à la Chapelle de CHATEY, qui ne manque pas d'intéret, puis monte 200m pour constater que c'est sans issue. Retour arrière jusqu'au CIMETIERE , ou la bonne route passe juste au-dessus : soit 3,5kms de rallonge ...

Enfin la bonne montée par une petite route, ou j'ai la surprise de retrouver mes 2 cyclistes, mais qui redescendent ! Il prétendent avoir rebroussé chemin car n'ayant trouvé aucun balisage plus haut (ce serait vers le point Topo 11) .. Et donc ils vont faire leur étape complètement dans la vallée , sur la route qui longe le DOUBS.

Visite du Fort des ROCHES, et beau point de vue. On poursuit en montée, on passe devant la "Tour Carrée" (batisse utilisée par les résistants) ; beau chemin forestier en montée douce jusqu'au point Topo 11 , ou il y a un gros monument à la Résistance. Pasage à proximité du Fort du LOMONT.

Arrêt à la cabane des DOUANIERS à l'entrée de Chamesol. Parcours en campagne avant grande descente sur St-Hippolyte, au bord du Doubs, ou j'irai loger dans un Bungalow au Camping. ENORME ORAGE peu après mon arrivée !

Le soir ballade dans le village (quasiment rien à voir) et repas au restaurant du centre ; spécialité locale : du poisson de rivière (truite ?) découpé en morceaux et frit à la poele : très bon. Quand même 3 kms A-R depuis le camping.

 

                                  

Jour 3 : GOUMOIS (Dimanche 14/05) : 23,2 km .... 8h30 ..... déniv +765m / -684m

Déaprt vers 8h00 sous une forte brume et un petit crachin. La GTJ monte sur le plateau ,et à la ferme abandonnée de la Grosse-Roche, balisage très bizarre indiquant la GTJ comme le GRP tout droit devant, alors qu'il faut tourner à droite , plein Sud, pour redescendre à la Saunerie , puis sur Soulce-Cernay.

Ou je m'abrite dans un abribus, la pluie ayant un peu forcie, et elle va durer deux bonnes heures.Ce qui fait que le parcours sur le plateau jusqu'à COURTEFONTAINE sera sans agrément ; mais dans ce village, un magnifique LAVOIR , couvert, en belle pierres blanches, en cours de restauration. Et qui constitue un agréable abri pour le vent et la pluie (et y faire son casse-croute).

Ensuite, le GR traverse une grande prairie via une trace quasi invisible (on y va à l'instinct). On monte progressivement de 670m à 904m , et après la ferme Giraudé, à nouveau une minuscule trace dans une grande prairie. une boussole n'est pas de trop pour se diriger correctement Sud-Est.

La GTJ se sépare du GR5 à FESSEVILLERS, pour descendre plus rapidement sur GOUMOIS (de 860m a 493m , soit -367m). je n'ai pas suivi le tracé du Topo-Guide (qui emprunte ici le GR5) , et même il est plus agréable de suivre la route D437B (déserte au mois de Mai, sauf quelques Motards Allemands) en pente plus régulière et qui offre de beaux points de vue. En plus on peut couper via "La Charrotte du bas" sans passer par Fessevillers.

Points de vue du Belvédère des FOUGERES , et celui du BIEF PAROU, ou je fait une bonne halte sur un banc au soleil.

GOUMOIS , mignon petit village ou vous attend l ' HOTEL DU DOUBS (en bord du Doubs coté Suisse), et les deux douanes abandonnées, et ou la moitié des habitants travaillent en Suisse!

Mais moi je me loge dans une chambre d'Hotes ; une excellente bière de printemps au Bistro-Restaurant LE SAVAGNIN, ou j'irais le soir manger une superbe truite meunière. Et le plaisir de discuter avec quelques habitants du coin !

                           

Jour 4 (15/05) : FOURNET-Blancheroche : 23 kms ..9h ..

P-Dej à la Chambre d'Hotes ; départ 8h15 ; on suit une petite route qui se termine à une belle aire de pic-nic. Puis un petit sentier étroit en bordure du Doubs, et passage près d'un premier petit barrage (Le Theusseret, et sa maison).

Première petite échelle en fer, avant un embranchement de piste forestière qui va à Valoreille. Sentier étroit mais plein de racines d'arbres comme dans une forêt vierge

Au Bief d'ETOZ, environ 2h après Goumois, à voir : usine électrique suisse du Noirmont , petite chapelle et son panneau explicatif historique (édifié en 1692). Et le barrage de la Goule.

Le randonneur prendra son temps, ici comme ailleurs, à lire ces panneaux fort instructifs : ainsi, dans cette forêt très dense, on apprend qu'autrefois il y a avait un village et de nombreuses activités artisanales liées aux moulins (dont une verrerie). Et le séjour secret d'une princesse hongroise Jeanne Gabrielle ESTERHAZY pendant 4 années en 1782 !

Au lieu-dit Charbonnière du haut, bel abri parmi des ruines. Avec un nom de lieu super iconoclaste : "le belvédère des Vieilles Femelles" . Et le choix entre deux variantes de GR5 : choisir les fameuses ECHELLES DE LA MORT , qui ne présentent plus aucun danger (très bon aménagement)

Abri + Source au "Neux de Faulx" ; les "échelles" sont en robustes escaliers de fer, assez neufs et pas encore rouillés , et suivi par un large sentier au pied de belles falaises de roches blanches. Contrairement à la carte, on y passe 10 mn avant d'arriver au grand Parking de l'USINE DU REFRAIN. PK bien aménagé avec tables et bancs, un régal pour y faire le pic-nic (il est 12h30, sous un beau soleil) et discuter avec quelques autres randonneurs faisant une boucle.

Puis on longe le Doubs par la route d'accés, jusqu'au Barrage 2km plus en amont, et son lac de retenue, et au bout avec une autre échelle de fer sur le GR5. C'ets peu après que je trouve une embranchement balisé pour Fournet-Blancheroche, qui monte assez raide. mais ensuite, aucne balise, et c'est à l'instinct que j'atteins la D464 vers le lieu "la Calotte du bas", et je traverse deux patures avec franchissement holé-holé de clotures barbelées (escalade et rampement). pour retrouver la D464 et passer à 500m du village pour continuer sur la D211 en direction de mon GITE du soir, situé 2 bons Kms au Sud au "Grand Philibert".

Super gite de groupe, grande chambre, super équipement pour groupes, et BIERE PRESSION au soleil à l'extérieur : le pied ! Il y aura 3 HOLLANDAIS en vélo qui arriveront assez tard.

Belle journée, soleil, mais fraicheur et ombre car l'essentiel du parcours se fait près de la berge qui est en forêt .

 

                                                

Jour 5 : VILLERS-LE-LAC : 19 kms (+ 6 en bateau) ... 8h .. +467m / -596m

Traversée de patures direction Ouest, puis aux Carterons,(boucles de pays balisées Jaune-Bleu n°46 ou 39) , route ou chemin direction "Sur la Cote" (alt 937m) d'ou l'on descend en lacets par un chemin nommé "Sentier Bonaparte" jusqu'au bord du DOUBS (618m). Ou l'on retrouve notre GR5 / GTJ.

je vais suivre complètement le bord du Doubs, jusqu'au barrage du CHATELOT , et ceci contrairement au tracé proposé par le Topo-Guide (portion n° 41 à 42) qui fait remonter sur le plateau (+330m par le sentier dit "du Moulin") , pour ensuite redescendre vers les Pissoux du même dénivellé !
Et cette variante est en fait le GR5 , mais qui se révèle être un sentier assez pénible, étroit, encombré de rochers et de racines d'arbres, très sombre, et potentiellement inondable par endroits (car au niveau du lit de la rivière).
A remarquer une immense canalisation en forme de goulotte qui tombe du sommet jusqu'au Doubs, coté SUISSE (usine du Chatelot) !
J'y rencontre d'ailleurs le seul randonneur itinérant , comme moi, auquel je conseille de suivre le même parcours que moi !

A l'approche du barrage, on remonte au bas de la falaise, on passe auprès de la cabane "CHEZ NEMORIN" , arrivée au Parking qui surplombe le barrage, puis encore un escalier de fer d'environ 50 marches pour descendre au niveau du barrage;

Encore 5kms au long de la berge, avec un superbe chalet-cabane-abri en beau bois "Robin de Moron" sur le parcours ; et un incroyable portion de chemin creusé dans la roche et avec une ballustrade surplombant le lac (sublime de beauté) ; et au final pour remonter au BELVEDERE du SAUT DU DOUBS (en fait deux belvédéres , un supérieur et un inférieur, chacun avec une vue merveilleuse sur cette énorme cascade).

Ensuite, zone commerciale (3 ou 4 cabanes - bistrots -resto) et arrivée aux EMBARCADERES (au choix Français ou Suisse) ; ou débarquent deux navires pleins à craquer de touristes.

Je m'étais renseigné bien avant sur les 2 compagnies , et leurs horaires, et la possibilité de ne faire que le parcours RETOUR.

PARCOURS FLUVIAL : Et cela en vaut la peine ! j'embarque à 14H30 sur les navires JAUNES (propulsion électrique) pour 8 euros , je suis le seul passager, et je vais ainsi pouvoir jouir , sur l'étage supérieur, d'une vue splendide sur ces 6 kms de rivière qui forme une sorte de lac, entre le SAUT et VILLERS-LE-LAC.

Logement au GITE COMMUNAL, qui se trouve de l'autre coté (point 45 du Topo) , gite qui est un belle petite maison en cours de réfection (toiture), avec cuisine, ou nous serons 2 (j'y retrouve mon randonneur)

 

                                         

Jour 6 (17/05) : Les SEIGNES : 22,5 kms ..7h .. +800m / -489m

On abandonne la vallée du Doubs, pour aller frôler la SUISSE sur la ligne de crête. cela commence donc par une montée progressive de 758m jusqu'à une borne frontirère numéro 19 , à 1195m. Discussion avec un couple qui va à une FETE DU PAIN au Mont Chateleux.

Sur 5 kms, le chemin suit cette frontière, matérialisée par un petit talus de grosses pierres recouvertes de mousse, et jalonnée par des bornes numérotées (de 19 à 41 environ) et certaines avec une date (1819 par exemple). Amusant : le sentier passe soit à droite (en France), soit à gauche (en Suisse). belles vues des deux cotés, avec quelques TéléSkis sur les pentes francaises (c'est plus abrupt et forestier coté suisse).

Au GARDOT, on abandonne la frontière pour parcourir le plateau via de petites routes (on reste autour de 1100m d'altitude). Prairies et forêts, je me souviens simplement avoir poursuivi par la D447 sans dévier ni monter sur le MONT CHATELEUX. Un peu avant, Auberge du Vieux-Chateleux pour ceux qui ont soif !

Je retrouve mon randonneur ( RICHARD ) au Nid du Fol, lui va au gite des Cerneux , moi un peu plus loin aux SEIGNES. Arrivée un peu tôt à 14h30, et je dois attendre AU SOLEIL (grosse chaleur), le retour de l'hotesse, qui est aussi guide de randonnée EQUESTRE ; en fait le gite est un Centre Equestre, et elle s'occupe surtout d'enfants ! Et je ne pourrais m'installer que vers 16H, après qu'elle se soit occupé des enfants et des chevaux ou poneys. J'avoue ne pas avoir bien apprécié cet accueil, beaucoup d'hébergeurs laissent un mot sur la porte donnant des consignes pour s'installer.

Belle journée, ciel bleu, chaleur , mais gros nuages menacants l'après-midi. Repas (simple et frugal) et P-Dej par le gite (aucun commerce alentour).

 

Jour 7 : PETITS-CERNETS (en Suisse) : 20 kms ..6h ..

Journée morose, petite pluie le matin, ciel gris uniforme, pas de soleil. On refrôle la frontière (belle maison à cheval sur cette frontière à la COTE DU CERF, alt 1210m) jusqu'au village DES ALLIES ; le Gite Municipal semble très bien (batiment de la Mairie), mais ici aussi, le problème est le ravitaillement !

J'y rencontre un groupe de 5 randonneurs (de MORTEAU) à la journée, qui font la "VYE AUX MOINES" (boucle de 32 kms).

Après la Ferme de BARILLETTE , ceux capables de faire plus de 30 - 35 kms / jour peuvent prendre une variante du GR5 , raccourci passant à l'Ouest du massif du Grand Taureau, et permettant d'atteindre plus vite PONTARLIER.

Moi, je poursuis en rentrant pleinement en SUISSE , ou l'étape s'achève à l'HOTEL-Restaurant des PETITS-CERNETS.
Mais cette partie, mal balisée, me fait commettre une erreur d'orientation sur une très grosse piste de ski damée coté France. Heureusement, un dame qui se ballade ici me remet sur la bonne voie !

Nous sommes dans la partie ouest d'un immense Espace de SKI de FOND Suisse "Espace Nordique de NEUCHATEL"

J'arrive par bonheur à l'Hotel à 14H00, ce qui me permet de m'installer et surtout d'être à l'abri de la pluie intermittente. Car l'Hotel est fermé de 14H30 à 18h (faites attention !) . Après-midi longue, lecture d'un livre , violente pluie vers 19h , mais je suis au restaurant, et pas mal de monde ici dans ce coin qui semble perdu (?) . Repas correct , pates et mignon de porc, tarte à la rhubarbe, bière pression , et APERO offert

 

                           

Jour 8 : MALBUISSON : 24,5 kms ..6h40 ... +323M / -607m

La pire journée de la rando : il PLEUT dès le matin, ciel gris uniforme et triste. et le FROID glacial !

On revient en France, on passe au sud de la montagne du LARMONT (qui culmine au sommet du Grand taureau 1323m). Petite halte pour se réchauffer dans un abri (grange au point Topo70) et arrivée au Complex touristique de GOURNEFAY, ou , merveille, la grande salle "Hors-Sac" est ouverte et chauffée (elle ouvre en prinipe à 10h) ! Enfin à l'abri , car dehors, un temps pourri abominable : Pluie ou pire NEIGE FONDUE, vent , température à ZERO °C ... Et pour y aller suivre simplement la route depuis la "Grange aux Miroirs" , plutot que le détour inutile du GR5, que l'on retrouvera bien plus bas au hameau des Jantets. J'y reste une bonne 1/2 heure, mais il faut bien repartir ... On passe devant le Fort du Larmont , petite halte au chalet attenant (encore à cause du temps pourri) , et descente au village de Cluse-et-Mijoux par une petite trace dans des pentes herbues ou paissent quelques brebis,

A partir de là, étant déja complètement trempé du bas en haut, et craigant des passages boueux ou humides, je décide de suivre la route principale N57, qui hélas a une circulation assez infernale (camions et voitures), mais à 90% avec un assez large bas-coté praticable. Prudence surtout dans les tournants. Seulement 3 kms et 1h sur cette nationale, ensuite à droite par la D44 quasi déserte jusqu'avant MONTPERREUX ou l'on croise la GTJ / GR509. mais je continue le long de la route D437 qui est longée par une magnifique piste de promenade (ou cyclable au choix) très large et en partie bétonnée. Et avec belle vue sur le LAC de ST-POINT. ET une belle fontaine "Source-Bleue" accolée au Centre de Vacances de WAZIERS (ville minière du Nord). La pluie a céssé, mais je suis frigorifié à l'arrivée à mon étape de MALBUISSON, HOTEL BEAU SITE (fait partie des 3 hotels appartenant à la même famille).

Radiateur à fond dans la chambre pour , tant bien que mal, sécher tout , linge - chaussettes - chaussures - poncho , dans une installation digne d'un vagabond. Et excellent repas le soir dans la belle salle de restaurant de l'autre hotel.

 

      

Jour 9 (Samedi 20/05) : MOUTHE : 29 kms ...8h30 .. +967m -936m.

Petit-Dej avec un choix immense ... et départ assez tard vers 8H45 ...

Le GR serpente d'Ouest en Est à travers forêts , et voila à nouveau la pluie vers Le TOUILLON. On longe le ballast du Train Touristique du CONIFER sur 500m, et j'abandonne le GR pour aller à METABIEF , et aboutir au départ du TELESIEGE du MOROND.

Ce jour, de très nombreux sportifs pour une épreuve de course de VTT de descente. Impressionnant depuis la vue suspendue : vraiment une descente pour casse-cou... Et pou 6 euros, cela fait voir la montagne autrement, et économise 2 heures de montée (de 1016 à 1419m).

Le Gros Morond est un sommet plat, entouré d'au moins 4 téléskis ; il faut quelques minutes pour s'orienter et choisir le bon parcours, pour longer une très haute falaise à pic sur la Suisse, avant de passer au pied de l'autre sommet le MONT D'OR.

Beaucoup de nuages, peu de soleil, mais FROID GLACIAL. On redescend plein Ouest vers les Granges RAQUIN, à travers des paturages parsemés de Chênes, Sapins et surtout de GENTIANES (pour faire le breuvage). Un chalet-restaurant est en cours de construction à coté de cette "grange" (maison habitée), et je m'y réfugie pour un peu d'abri du vent (que c'est pénible un vent glacial pour un arrêt pic-nic). A noter à mi-distance un Chalet-resto La BOISSAUDE ouvert (j'y passe devant vers 13h).

Prairies et granges ( du Bousson , du sapeau Léger) émaillent le parcours très champêtre en pente très lègère. Pour aboutir, par un chemin en escalier, aux SOURCES DU DOUBS : à ne pas rater ; flot tumultueux sortant d'une caverne dans la falaise ! Et aussi les panneaux expliquant la Légende de la VOUIVRE.

Et dans les tourbières ou passe le GR5 dans les 1500m avant MOUTHE, admirer ces mottes d'herbes appelées TOURADONS , une curiosité de la nature. MOUTHE , célèbre pour sa température hivernale , région la plus froide de France (mais ici, on vous raconte que c'est faux, il y a plus froid dans le Jura).

Mais Mouthe, une jolie petite église, un bel HOTEL de VILLE logé dans un chateau de bonne facture ; et mon gite est encore à 900m , direction ATAC (enfin une superette ouverte pas trop loin), Gite La-Randonnée Mme Papon.

 

                    

Jour 10 (Dimanche 21/05) : FONCINE-le-HAUT : 27 kms (+2,5) ...8h30 .. +695m -694m.

je prévoyais une courte étape (halte a ARSURE-ARZURETTE) suivi d'une longue étape pour la Chapelle des Bois. Ce sera l'inverse, une longue puis une courte !

Départ fort tard 9h30 .. petite montée sur le plateau des Pontets , puis la GTJ emprunte une "ancienne route de Mouthe", traverse un egrande forêt , et arrive à COMBE SIMON (Topo 108) , qui est une station de ski nordique sur un vaste plateau bien plat, avec nombreux parkings, "Chalet de la HAUTE JOUX". Des groupes sont là (car c'est dimanche). Encore du vent, et seul l'abribus m'offre un lieu acceptable pour une demi-halte (quoiqu'il n'est que 11H30).

Poursuite jusqu'à ARSURE que je parcours tout au long, puis rebrousse chemin jusqu'à enfin trouver le Centre de Vacances LA CHARLETTE , qui me semble fermé et un peu à l'état d'abandon. 100m plus loin, il y a le Chalet des Arches, je me renseigne sans succès... Je téléphone. Pas de réponse ...
Il est 13H00 , j'ai déja fait 13,6 kms ... Pic-nic sur un banc devant le batiment, attente de quelqu'un ... Dernières tentatives au téléphone ... heureusement, sauf le vent très frais, il y a du soleil !!!

Téléphone à FONCINE , au gite répertorié "Le Grand Chalet" : NIET ! ils n'accueillent pas les individuels, seulement les groupes (on n'ouvre pas un grand gite pour moins de 10 ) ; et que 2 Chambres d'Hotes dans le Topo-Guide ... Et enfin une réponse positive.
Je repart vivement vers 14H00 , pour foncer sur FONCINE (sans jeu de mots). Montée douce par route en lacets jusqu'au Belvédère du BULAY (1139m) que j'atteins vers 16H40 et 24kms dans les pieds. Par temps clair, on apercoit le MONT BLANC... Et c'est là que je recois un coup de fil du responsable du gite d'ARSURE !

Ma Chambre d'Hotes m'attend à la rue des BERTHETS au n°16, en hauteur et avant le village de Foncine (environ 1km) ; j'ai de la chance, car le proprio était absent les jours précédents !
Mais pour le repas du soir , c'est la galère : A-R 3kms au village, le resto "La Truite" est fermé, le Café-bar n'a plus rien (il fait des pizza).
Mon hébergeur me dépanne avec un peu de paté de sanglier, un reste de couscous, des fraises, du vin rosé d'Ardèche... Merci à lui ...

 

                    

Jour 11 : La CHAPELLE-des-BOIS : 15 kms .. 5h00 ..+432m -280m.

Petite etape, départ tranquille sous un grand ciel bleu , enfin !!

Montée par un chemin de croix juqu'au calvaire de Foncine ; ne pas suivre le GR qui passe dans un sentier devenu un ruisseau, mais continuer par la route jusqu'au Hameau du Mont Noir ou se trouve le gite de groupe (très grand batiment style Hlm).

Et on ne peut pas, dans une rando de 3 semaines, ne pas rencontrer au moins une fois le problème des bucherons qui abattent les arbres, les laisenet en place , qui jonchent le sol, et rendent le chemin invisible et presque impraticable ! Il y a une minuscule chapelle / oratoire dans cette zone boisiée le long de la route forestière qui aboutit au lieu_dit La Norbière, ou ici encore il faut réfléchir parmi toutes les directions balisées.

Le temps est au beau fixe, je ne suis pas pressé, et je fais enfin le bonheur du randonneur : un pic-nic dans l'herbe avec une bonne SIESTE au soleil ou à l'ombre.

Peu après arrivée au village, vers 14H30, visite de l'Eglise (OUVERTE !) , deux petits hotels au centre, mais moi, je vais superbe gite LA MAISON DU MONTAGNON qui se situe juste à coté de la station de ski nordique.
Excellent repas, lentilles et saucisse de Morteau , vin à volonté, café ... Je ne suis pas seul : 7 personnes, un couple qui fait une boucle de une semaine, un breton qui va au Val d'Aoste, deux baliseurs de circuit d'orientation, un allemand en moto. Grande capacité, environ 80 places environ 19 chambres ou dortoirs.

Le randonneur RICHARD, lui, a fait directement Mouthe --> Chapelle en une seule étape par le GR5 et a couché à la C-H Sabot de Venus.

 

                    

Jour 12 (mardi 23/05) : Les ROUSSES : 26,3 kms ..8h00 ...+669m / -678m

Vertiges d'une ancien cimetière datant de 1639 peu après le village , et parcours agréable au bas de la ligne de crête, en bordure du plateau., le Gr se faufilant à travers des prairies jusqu'à une route passant devant un autre refuge de randonnée "CHEZ L'AIME", puis devant une ancienne Caserne de DOUANES, d'ou l'on domine deux petits lacs ; et l'on arrive à BELLEFONTAINE , ou on peut admirer une ébénisterie qui fabrique des Horloges Comtoises. Encore une mignonne station de SKI NORDIQUE !

Traversée du massif de la forête du RISOUX , en montant de 1000m à 1240m ; dans la partie centrale, à 3,2kms de Bellefontaine et avant le "Chalet Rose" (à 2,2kms) , le large chemin forestier longe le pied d'une longue falaise verticale gravée par des inscriptions : c'est le "LIVRE D'OR du Risoux". Gravures d'inspiration religieuse datant de la Révolution, et du décret interdisant les messes et fermant les églises (novembre 1793), destinées surtout à la mémoire des morts (d'ou l'autre nom : Falaise des Trépassés).

A la croisée de larges chemins, on passe devant le "Chalet Rose" , appelation très usurpée, la teinte rose n'est qu'un souvenir, et bien fermé à clef, donc aucun espoir d'y trouver refuge. Près de 4H de parcours calme en forêt, sans aucune présence humaine ou animale.

On arrive aux ROUSSES , d'abord par le hameau les "Rousses d'en Bas". Nombreux commerces, et une bonne bière dans un des bistrots, proche du FORT DES ROUSSES. Je conseille de ne pas suivre le GR, mais de tourner sur le chemin de ronde, ou dans le fossé du fort, afin d'en voir tout l'aspect monumental , ou mieux , si l'on prend son temps de visiter les CAVES, car ce fort est reconverti en zone d' Affinage du célèbre fromage de COMTE ! On remarquera aussi que sa pointe Nord est transformée en parc d'accro-branches (ou tyroliennes).

Arrivé à la pointe Sud du Fort, il suffit de descendre par un chemin (balisé) qui va rejoindre le GR5 vers le "BIEF de la CHAILLE" ; et après une courte montée , arrivée à l'étape du soir au Gite LA GRENOTTE.

Très beau gite , confortable, accessible en voiture, ou je me retrouverais au repas du soir avec environ 15 autres personnes (groupe de salariés de THALES qui viennent faire une semaine de vacances). Repas avec une fondue "jurassienne" , salade et jambon cru, tarte myrtille et vin blanc.

                                         

Jour 13 (Merc. 24/05) : LAJOUX : 21,5 kms ..7h00 ..+666m -586m.

Par un bon temps clair, on monte dans une combe de téléski (station des Tuffes), ou l'on remarque un ancien grand hotel , reconverti en studios pour travailleurs frontaliers : la SUISSE leur tend les bras !

On monte jusqu'au Belvédère des DAPPES : 1407m , ou convergent au moins 5 téléskis ou télésièges. Belles pistes vertes ou bleues très larges. Il y a bien un chalet - resto , mais fermé en cette saison ; arrêt sur sa terrasse sous un bon soleil : le pied après la montée assez dure !

1h30 et 6kms après , il y a le Chalet de la FRASSE, hotel - bar - restaurant qui est ouvert, mais un peu tôt pour moi (il n'est que 11h).

A noter que nous sommes dans une zone de "protection du biotope" ou il est même interdit de passer en période hivernale pour le Coq "TETRAS".

je ferais ma halte vers le CRET PELAT , et tout le parcours est une magnifique succession de larges prairies entourées de plantations très aérées de beaux sapins. Un parcours plus cool et rapide, pour l'homme préssé, est de prendre le GR9B à partir de la Frasse.

Et , pour une fois, voici un peu d'animation sur ce Gr désert : un couple d'anglais qui monte, puis 3 randonneurs lourdement chargés, puis un couple en vélo électrique, et enfin 2 cyclistes qui descendent vers Lajoux. J'emprunte la petite route (points 145 Topo) jusqu'au Chalet-Gite Etape des Beaumettes, ou je descend directement à LAJOUX par le GR balisé (qui longe un tout petit téléski).

Encore 1,5km pour atteindre le GITE d'étape LA CHANDOLINE, qui se trouve sur la D292 au lieu-dit "La Trace" (point 149).

Arrivée un peu tôt , j'arrive à discuter avec l'employé de ménage (un étranger), j'aurais seulement droit à un coca et à farmienter dans la salle à manger, et ne pourrais m'installer que 2 H plus tard après 17H ; repas des plus simples (une soupe de légumes, roti de porc et riz) vers 19H ; la table est mise pour 6 autres personnes, mais encore des impolis qui oublient de se décommander ! Longue soirée assez ennuyeuse ...

                    

Jour 14 (Férié: jeudi de l'Ascension) : EMBOSSIEUX : 18,6 kms ..6h ... +493m / -499m.

Montée agréable dans des prairies parsemées de NARCISSES blancs en fleur . Paysages reposants, toute la doucuer de la campagne française.
Gite-Auberge à la VIE NEUVE, mais semblant désert.
Gites Le Depontet, gite La Cheminée à Moussières , quelques noms relevés et inconnus du Topo-Guide ?

Halte et sieste dans ces magnifiques couloirs de prairies encadrées de sapins. Sauf le VENT assez fort, que du bonheur !

Arrivée très tôt à EMBOSSIEUX, minuscule hameau ou je loge à l' AUBERGE DES ERABLES : un excellent établissement à prix très bas,
pour un bon confort, et un excellent repas du soir : champignons forestiers, cuisse de poulet , crême brulée. Je n'y suis pas seul, il y a au moins 7 ou 8 tables et au moins 20 convives.

 

                           

Jour 15 (Vendredi 26/05) : LELEX : 18 kms ..5h30 ..+644m / -613m.

Si vous n'avez jamais vu des BISONS en liberté, c'est ici : environ 1km après Embossieux, le GR traverse un élevage de bisons (aucun risque , prairies cloturées et ces animaux sont très paisibles).

La GTJ traverse une autre ligne de montagne ; ici encore, royaume du SKI DE FOND avec de nombreuses pistes qui empruntent , en hiver, des routes ou pistes forestières.

Au BERBOIS (point 159) , petit centre Equestre + REFUGE / GITE , avec deux logements extérieurs genre Tipis - Tentes. C'est pourquoi on rencontre ensuite plusieurs petits groupes de cavaliers , ou de cyclistes VTT, mais aussi quelques randonneurs (je discute avec deux jeunes de Colmar et St-Etienne, qui ne sont ici que pour 2 jours)

La BORNE AUX LIONS est un point haut de l'étape (1289m) et il faut prendre le temps de lire tous les panneaux documentaires sur l'histoire des lieux et des MAQUIS en 1944.
le "LION" est l'emblême de la Franche-Comté à l'époque ou elle était posséssion Espagnole (1613).

le COL des MERLES sera le point haut de l'étape (1351m) , très proche du sommet le CRET AUX MERLES (1448m) , mais l'on n'y passe pas (possibilité de faire l'ascension +100m ). Pas grand chose à dire sur le parcours jusqu'à Lelex.

LELEX est une station de ski sans charme, qui s'étale en longueur , et il faut aller au bout de la station , vers l'Eglise , pour trouver le seul commerce ouvert , un SHERPA ; et encore, j'y suis à 12H30 précise, l'employée s'apprête juste à fermer, et elle refuse de me laisser entrer en vitesse : PAS DU TOUT COMMERCIAL !! ET un seul bar ouvert, tenu par une vieille dame et assez cher ; et un seul restaurant qui serait ouvert, mais pas aujourdhui.. Tout cela est très décevent !! Et pour trouver la suite du GR , c'est galère !

Longue montée de 900m à environ 1149m jusqu'au REFUGE DU RATOU ou j'arrive à 14H00 , sous une bonne chaleur et un ciel partiellement nuageux.

C'est le seul refuge ouvert avec un tenancier sympathique qui fait les repas (et bien sur bar) , celui plus haut de la LOGE étant fermé. Ambiance typique montagnarde, nous sommes 8 personnes à y manger et dormir ce soir. Il y en aura en fait 17 personnes (5 tables) au P-Dej demain matin , plus 6 randonneurs qui y passeront avant mon départ!

                    

 

Jour 16 (Samedi 27/05) : Refuge du GRALET : env 22 kms ...6h ..+782m / -567m.

Lors de la préparation de mes étapes, j'ai eu la plus grande difficulté pour trouver l'hébergement ad-hoc entre LELEX et BELLEGARDE, la distance étant trop importante pour mes capacités. Une étape à MENTHIERES était possible, mais je l'ai écartée car : a) la CH d'Hotes y est très chère (90€) b) il faut descendre de 400m puis remonter d'autant le lendemain pour rejoindre le GR9/GR509/GTJ. Et très difficile de connaitre l'équipement exact des différents "Refuges" et leur ouverture. Et quelques témoignages sur internet indiquait que certains refuges avaient été vandalisés ;..

Au final, j'ai pu savoir que le GRALET était ouvert, et que son équipement, quoique rudimentaire, pouvait être suffisant pour une seule nuit.

Me voila donc parti sur une montée qui longe les pistes et Télésiège (de la Catherine) et Téléskis (de la Loge). pour atteindre une très forte ligne de crêtes, passant au GRAND CRET puis au CRET DE LA NEIGE (1737m) ; 2h20 de montée et 535m de dénivellé.
Parcours très fréquenté (surtout on est un Week-End) : 2 gars qui sont arrivés à Lelex à 2h du matin et qui bivouaquent dans la piste, des groupes qui défilent dans les 2 sens , 6 ou 2 ou 3 ou 4 marcheurs ... C'est presque la foule !

Paysage beaucoup plus arride , cailloux et roches , zones de failles profondes , roches sculptées par l'érosion , mais vue magnifique des deux cotés , sur tout coté Suisse du LAC LEMAN (mais hélas pour moi, pas mal de brume à l'horizon). Sur la carte, le chemin semble assez droit, mais il se tortille pas mal , et on atteint le sommet le plus évident , le RECULET , bien 3H30 après le départ du refuge.
Sous la grande CROIX d'acier du RECULET, qui ressemble à une Tour Eiffel, c'est la foule, plus de 20 randonneurs s'y aglutinent ! Le soleil, le ciel bleu permet une halte agréable pour contempler à 360° le paysage, mais ce sommet est fort rocheux et donc guère confortable avec la foule.

On ne quitte quasiment pas la ligne de crête , avec une grosse descente très raide vers le lieu "La Polvette", , et j'arrive au GRALET , bien fourbu , vers 14H00 , 1460m d'altitude.
Très longue après-midi à ne pas trop savoir quoi faire, sauf à se dorer au soleil, ou à lire sur un banc extérieur. Il fait une fournaise dans le dortoir situé dans le grenier, presque sans aucune aération. Refuge équipé de couvertures , une petite cuisine avec un rudiment d'ustensiles, un poele à bois , quelques bougies, et bien sur : PAS d'Electricité , PAS d'EAU courante, ni , officiellement , d'eau POTABLE.
Mais il y a une très grosse citerne entérrée qui récupère les eaux de fonte de neige et eaux de pluie de la toiture. L'eau s'obtient avec une pompe à bras.
Donc il y a ce qu'il faut pour cuisiner , et aussi pour se laver "naturellement" ( l'eau glacée est très tonique) ; pour preuve un groupe de 5 gaillards vigoureux s'y lavent dans la joie, en simple slip. Il y passera quelques jeunes (dont Paul et Léna de la ville de Péron).
Et je ne suis pas le seul à boire sans problèmes cette eau fraiche, seul les frileux , peureux ou fragilisés (par l'abus d'antibiotiques) y trouveront à redire. 6 mois après, aucun trace d'une quelconque maladie imputable à cette eau...

J'y serais seul jusqu'à 20H30, ou arrive un petit groupe de 5 jeunes, heureusement très discrêts,

 

                                                

 

Jour 17 (Dimanche 28/05) : BELLEGARDE : env 20 kms ... 9h ..+581m / -1599m.

levé très tôt , départ 7H00. Super beau temps, comme hier ! Sentier bien marqué, mais balisage vieux et à moitié effacé , et plein de balises pour ceux en RAQUETTES l'hiver ! Le sentier se trotille toujours avec des mini descentes et mini montées, des passages rocheux. Surprise : vers la borne n°68 , je croise un mec charhé d'un gros pack de 12 bières KRONENBOURG !

passage au Chalet LA POUTOUILLE ; entre les 2 chalets, comptez 4,3km et 1h30 ; J'y trouve une groupe de 4 gars et une fille qui de toute évidence, y ont fait la fête hier soir et s'y sont installé avec beaucoup de victuailles et de boissons alcoolisées. Il y aurait, me dit-on , un puits avec de l'eau ... je suis heureux d'être resté au GRALET , pour la tranquillité.

Une portion de chemin sans balises, pour aboutir à la fameuse Cabane du TELEPHONE , puis au Col du SAC.
et peu après au CHALET DU SAC. Des 3 chalets, c'est le plus rudimentaire, le moins confortable, celui dont le paysage est moins agréable, et surtout : vraiment PAS d'EAU : citerne plastique en plein soleil, l'eau y croupit largement ; tout juste bon à faire bouillir ou se laver (et encore ?).

On monte en plein soleil , assez dur , pour continuer sur la crête, et arriver à la petite croix d'un bon sommet, le CRET DE LA GOUTTE (1621m , table d'orientation), puis on contourne le GRAND CRET d'EAU. Surprise de croiser 8 randonneurs, dont un chaussé de chaussures à doigts (imitant la marche préhistorique).

Puis commence une longue, mais très pentue descente, passant par l'ancien lieu "SORGIA d'en Haut", à travers des prairies. VUE SPLENDIDE sur la ville de Bellegarde et la vallée du RHONE, Descente de 1600m à 374m , soit un négatif de 1200m , en environ 4H.
Halte à l'ombre et SIESTE (bien méritée) avant la batisse "SORGIA d'En Bas" (Gite / Refuge ouvert avec des bas-flancs et quelques couvertures).
Dans la descente, rencontre avec des chevreuils.
Retour des habitations au petit hameau de METRAL, ou il y a une belle fontaine avec de l'eau bien fraiche (indispensable, car il on consomme beaucoup sous la chaleur). Et un parking plein des voitures des randonneurs à la journée !
Mais la descente n'est pas terminée, il faut continuer vers LANCRANS (Eglise et bancs à l'ombre), et suivre au choix le GR qui va sur la rive de la Valserine, ou bien longer la route D991 grace à une large voie piétonne qui remplace l'ancien Tramway, variante que j'ai préférée.

Arrivée à Bellegarde par des rues en travaux, très pénible (poussière, trottoirs défoncés, circulation). Puis recherche de mon hébergement, qui se trouve juste en face de la nouvelle GARE (aux TGV) : HOTEL TOURING , un gentil hotel familial que je recommande pour la gentillesse de la patronne et son prix doux; et aussi pour y avoir le repas du soir, dans une ville complètement déserte le dimanche soir, aucun commerce, aucun restaurant, aucun bar (si , après une heure de ballade touristique, j'en ai trouvé un seul). Et avec la soif, j'engloutis pas moins que une linomade et trois boules de glaces.

A voir : le RHONE, ses berges et promenades, une tour , l'église ...

                                                

 

Jour 18 (Lundi 29/05) : Les PLANS d'HOTONNES : 25,2 kms ..8h ..+1049m / -340m.

J'ai obtenu un P-DEJ tôt pour partir à 7h45. Après avoir longer la voie ferrée sur 1,4km , deux passages souterrains, on monte sec par une "Grimpette de Mussel" ! En haut de Mussel, devant le chateau, plus aucune balise, il faut se fier à son instinct, et cela jusqu'au village de OCHIAZ (rue principale en travaux, poussière , soleil ardent). Toujours sans balise, j'ai certainement fait une erreur au niveau de l'église, et je me suis retrouvé sur une immense route forestière en gravillons blancs, récemment tracée au bulldozer, que j'ai prise à droite en direction du Nord, Cette route n'est visible ni sur les cartes IGN , ni sur Google , si un petit peu, là ou elle rejoint la D101 au niveau du point "702m".
Et là, je vais continuer par les lacets et la montée douce de la D101, jusqu'à l'auberge de CATRAY (avec une beau panorama). Auberge hier ouverte, mais ce lundi fermée. Cela me fait 6 kms depuis l'église de Ochiaz et 2h15 de montée (de 600m à 960m). ; auberge ou enfin on retrouve le GR9/GR509 !

Suit un parcours rectiligne en bordure du Plateau du RETORD , et passage sous une triple rangée de lignes HT. Large piste de gros gravier calcaire blanchatre, pénible aux pieds, mieux vaut marcher sur le coté herbeux , car immense prairie à perte de vue , bordée de forêts de chaque coté.

Au lieu-dit LE TUMET, abandon du GR, pour partir à droite en direction d'Hotonnes, chemin plus court que d'aller jusqu'aux "Tourments".
Petite sente à travers d'immenses prairies, passage à coté d'une toute petite grange "A LUCIEN" , et là, la merveille du parcours : d'immenses tapis de NARCISSES BLANCS , avec leur odeur suave et parfumée, et cela sur des hectares et à perte de vue ! Vraiment merveilleux , et je rencontre un couple qui en cueille une bonne brassée.

Avec la carte IGN , ne pas se tromper parmi les nombreux circuits possibles (bien balisés), il faut passer au "GROS FRENE" , puis aux "GRANGES CHARPY" pour enfin arriver au GITE PELAZ. Gite moderne, de bon confort, repas du soir (soupe velouté, taboulé chaud avec veau et carottes).

 

                    

 

Jour 19 : ARVIERES : 18 kms ..7h ..+503m / -429m.

Du Gite, remontée par le PR (Petite Randonnée) jusqu'à la CROIX DES TERMENTS , ou l'on reprend la GTJ. Le ciel est couvert, avec quelques éclaircies, et un petit vent frais. On traverse une petite forêt de bouleaux en grappe, assez original ! Encore un bout de chemin en très gros gravillons pour arriver à PLANVANEL, une ferme habitée en bordure d'un dénivellé vertigineux de -500m : impressionnant , en plus avec une grosse ligne HT qui passe juste dessus (barrage de Génissiat) !

Agréable parcours dans une suite de forêts , sauf là ou les engins d'exploitation ont défoncé le chemin, avec encore des prairies tachetées du blanc des narcisses. Toute la facade EST du massif s'appelle "SUR LYAND" , ne pas chercher, ce n'est pas un nom de village ! (nombreuses balises indiquant ce nom). Grange d'EN HAUT et Grange d'EN BAS sont les deux batisses, abandonnées, visbles sur ce parcours.

Faire très attention, car on peut facilement se tromper, le balisage n'étant pas très évident... En particulier à la borne notée 192, ou il faut quitter le chemin défoncé, pour un petit sentier à gauche ; et les mélanges avec une "GTJ A CHEVAL" qui séme la confusion.

le gite d'ARVIERES est un lieu spendide, surplombant une vallée profonde, installé sur le site historique d'une CHARTREUSE (monastère), faisant à la fois Dortoir, Chambres et Restaurant, et avec un petit jardin botanique. J'ai failli ne pas pouvoir y séjourner, car le gérant, quelques jours après ma réservation, a du programmé un séjour hospitalier justement ce Mardi 30/05. C'est non sans mal qu'il s'est fait remplacé par un copain. Sinon, aucune possibilité dans les parages... Et de plus , pensez que c'est fermé normalement le Mercredi... Donc accueil sympa, belle fin d ejournée sous un grand soleil, mais à l'ombre des arbres imposants de la terrasse. A noter que ce gite est accessible par une piste assez cabossée, donc plutot pour 4x4.

 

                                         

 

Jour 20 (Mercredi 31 mai) : CULOZ puis LILLE : 23 kms ..7h ..+623m -605m.

peu après le départ , un arbre remarquable sur le chemin : Sapin pectinée de 47m de haut et 350 ans ! petite montée jusqu'au Colde CHARBONNIERES (1317m). Montée à un premier sommet, à travers une forête de bouleaux au tronc blanc , mais via un sentier épouvantable (que des gros cailloux).

Ciel assez couvert, et vent GLACIAL... Et enfin le sommet du GRAND COLOMBIER , sommet herbeux arrondi , avec une grande croix visible de loin et une table d'orientation (1524m) , d'ou l'on devrait avoir un panorama grandiose : lac Léman et Mont Blanc et le Rhone !

Et en contrebas, le Col du Colombier (très prisé par les courses cyclistes) et une aire de parking avec tables et bancs.
Je vais continuer par la route D120, sans monter au deuxième sommet (celui ayant un pylone électrique), car les deux parcours sont très parrallèles, avec une vue identique. Et cela jusqu'à un tournant ("Virage de la Frappe" , alt 1336m) ou on reprend le GR sur un plateau (longue prairie plate , rencontre avec un Trailer) au bout duquel on plonge sur le "Point de vue du FENETREZ", belvédère aménagée surplombant le RHONE avec plus loin le LAC DU BOURGET.

Après une courte halte sur les bancs, descente interminable en lacets dans une forêt en pente hyper raide : de 1193m à 250m au début de Culoz ; 7,5km de chemin, pour seulement 3,2km à vol d'oiseau ; plus de 15 grands lacets. Et le soleil tape fort, la chaleur lève une brume épaisse.
le chemin forestierest assez souvent étroit, et par endroits hyper caillouteux. A mi-parcours, petite maisonnette sur un replat (ROMAGNEUX). Au Pont de la SOURCE, on rejoint sur un gué bétonné , la route D120, fermée à la circulation à cause d'un éboulement , puis on prend le sentier "au FIL DU JOURDAN" (et non pas le GR9) qui descend le long de ce torrent, pour arriver aux première maison et à l' Eglise ST-MARTIN.

J'y suis vers 13h, et je continue jusqu'à la GARE DE CULOZ, ou je ferais un excellent repas au Restaurant "DU COMMERCE" juste à coté : tout à fait à recommander : Vraies SERVIETTES de tissu, patron et partone attentionnés, très bon repas.

La canicule s'installe, ici comme deux jours avant à BELLEGARDE ; et c'est sous les tilleuls du quai de la gare de Culoz que j'attendrais mon train , direction LYON , puis TGV pour LILLE ou je termine mon périple vers 23H !

.

                                         

 

 

****************************************